Il y a des fous qui crient "Allah Akbar" ! Les autres non… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Il y a des fous qui crient "Allah Akbar" ! Les autres non…
©JOEL SAGET / AFP

Ils sont nombreux

Il y a des fous qui crient "Allah Akbar" ! Les autres non…

Cette névrose se répand. Mais elle ne concerne qu'une certaine catégorie de la population de notre pays.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

A la Seyne-sur-Mer, une femme a blessé deux personnes au cutter en criant "Allah Akbar". Elle était suivie pour des troubles psychiatriques. Son acte n'a donc rien apparemment de terroriste. On remarquera simplement qu'elle a visé deux mécréants.

Des cas semblables il y en a pas mal. Une vieille dame juive est battue à mort : le fou a crié "Allah Akbar". Des soldats de l'opération Sentinelle sont attaqués : le fou a crié "Allah Akbar". Une voiture fonce dans la foule : le fou a crié "Allah Akbar".

Les psychiatres interrogés sur ce phénomène restent perplexes. Ils notent avec raison qu'il y a certainement autant de fous juifs, catholiques, protestants, athées que de fous musulmans. Mais ces fous là, ne criaient rien. Les plus dangereux d'entre eux sont internés dans des asiles psychiatriques. Ceux qui crient "Allah Akbar" sont en liberté.

En étudiant cette maladie encore difficile à cerner, les psychiatres l'ont provisoirement appelé " Akbarite". Aucuns des psychotropes connus n'agissent sur cette pathologie. Pour certains spécialistes l'"Akbarite" est une forme de schizophrénie. Façon Dr. Jekyll et Mr. Hyde. Les fous en question connaissent un dédoublement de la personnalité. La plupart du temps ils se comportent comme vous et moi. D'autres fois ils se prennent pour des djihadistes.

Du temps des Grecs, on disait "Zeus rend fous ceux qu'il veut perdre". Aujourd'hui, en France c'est  "Allah rend fous ceux qu'il veut perdre". Un proverbe  dit "plus on est de fous plus on s'amuse". Moins il y a aura de fous comme ceux-là, plus on s'amusera …

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !