Il paraît que Jean-Jacques Goldman est juif ! Et alors, ça change quoi ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Il paraît que Jean-Jacques Goldman est juif ! Et alors, ça change quoi ?
©Photo DR

Pétage de câble

Il paraît que Jean-Jacques Goldman est juif ! Et alors, ça change quoi ?

Les antisémites sont suffisamment nombreux en France. Pas besoin d'en inventer…

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Sorj Chalandon est un excellent journaliste. C'est également un écrivain de talent. Il est très proche de son ami Jean-Jacques Goldman. Une équipe de "Complément d'enquête" ayant, pour les besoins d'une émission, harcelé le chanteur jusqu'aux portes de son domicile, ça l'a énervé.  "C'est dégueulasse" a-t-il déclaré.

Rien à dire là-dessus. C'est la suite du propos qui interroge. Chalandon a lâché dans la foulée : "Ah, Jean-Jacques Goldman est juif… Ah, il a des sous…". Une manière de dire que si des caméras traquent Goldman, ce serait en raison de ses origines !

Sorj Chalandon a-t-il, selon l'expression consacrée, fumé la moquette ? Sans doute pas. Il faut voir dans ses phrases un signe – hélas pas le seul- de l'hystérisation de tout débat en France. Un autre exemple. Jean-Michel Apathie interviewait l'autre jour Cambadélis.

Il lui a montré des extraits du discours de François Hollande au Bourget quand l'ancien président dénonçait "la finance sans visage". "C'est pas un peu antisémite, ça?" a lancé Apathie. Fallait voir la tête de Cambadélis. Si Hollande avait été, même un tout petit peu, antisémite, il n'aurait pas dit "finance sans visage" mais "Goldman&Sachs" !

Jean-Jacques Goldman (rien à voir avec la banque) a été pendant longtemps la personnalité préférée des Français. Depuis peu, il a été détrôné par Omar Sy. Si des journalistes traquent ce dernier, y verra-t-on du racisme anti-noir ? Comme Goldman, l'acteur n'est pas pauvre.  Mais il est vrai que, contrairement à juif, noir ne rime pas avec argent.

Il nous faut maintenant parler des Juifs. Pour ne pas laisser ce pauvre Goldman tout seul. Il y a  des Juifs qui sont banquiers. Il y en d'autres qui vivent dans la pauvreté. Il y  en a qui sont prix Nobel, écrivains, universitaires, peintres, musiciens. Il y en a qui n'ont jamais ouvert un livre et qui sont passablement demeurés. Il y en a des gros, des maigres, des chauves, des pourvus d'une abondante capilosité.

Si un juif qui est gros se fait héler "eh toi, le gros!", ce n'est pas antisémite. Si un juif qui est trompé par sa femme se fait traiter de "cocu", ce n'est pas antisémite.  Si un juif qui conduit mal sa voiture se fait insulter "eh, connard ! ", ce n'est pas antisémite.

Il faut se calmer et se référer à Pierre Dac, un de nos plus grands humoristes, lui aussi issu de la race maudite. Une phrase de lui règle la question : "Je revendique pour les Juifs le droit d'être cons".

PS : Ayant déjà été qualifié d'antisémite, je revendique pour moi, par prudence, le droit au second degré. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !