Il était une fois un chroniqueur (de talent) nommé Eric Zemmour… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
En cette année 2022, Eric Zemmour s'est lancé dans la campagne des élections législatives et de la présidentielle.
En cette année 2022, Eric Zemmour s'est lancé dans la campagne des élections législatives et de la présidentielle.
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Sic transit gloria mundi

Il était une fois un chroniqueur (de talent) nommé Eric Zemmour…

Il était et il n’est plus !

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Ses livres tiraient à des millions d’exemplaires. Il chantait la France, y compris -et bien à tort- celle de Vichy. Mais ses lecteurs pouvaient-ils pour autant être ses futurs électeurs ?

Quand il passait à la télévision, il faisait merveille. Des dizaines de millions de téléspectateurs cumulés. Les chaînes ne partageaient pas ses idées. Mais elles se battaient pour l’avoir car Zemmour, c’était bon pour l’audimat. Pouvait-on transformer ces téléspectateurs subjugués par son verbe en électeurs ?

Zemmour y a cru et s’est lancé dans la campagne présidentielle. Un petit Juif, originaire d’Algérie, président de la République, voilà qui aurait eu de la gueule !

Souvenons-nous de la fable de La Fontaine sur la grenouille et le bœuf… Il a fait un score pitoyable au premier tour. Pas découragé, il a tenté de se faire élire député à Saint-Tropez : battu à plate couture !

Depuis, Zemmour n’est plus grand-chose et il perd ses nerfs. Il a été viré de la piscine du Ritz pour « comportement inapproprié ». Et il a failli échanger des coups avec Jérôme Rivière, un de ses compagnons de Reconquête.

Quelle chaîne voudra encore l’inviter au risque de voir chuter son audience ? Quel éditeur acceptera encore de publier son prochain livre (si livre il y a ?) tant ses ventes s’annoncent médiocres ? Mais Zemmour n’a pas tout perdu : il lui reste une conquête du nom de Sarah.

À Lire Aussi

Législatives : et Macron tendit sa sébile !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !