Il décapite son père en criant “Allahu akbar” | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
La police a interpellé le jeune homme
La police a interpellé le jeune homme
©CHRISTOPHE SIMON / AFP

Ça s’est passé en France à Saint-Priest dans la banlieue lyonnaise

Il décapite son père en criant “Allahu akbar”

Mais Saint-Priest est-il encore en France ?

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Des témoins horrifiés ont assisté à la scène. Une scène à laquelle des scénaristes de films d’horreur n’auraient jamais osé penser. Un jeune homme armé d’un long couteau de cuisine poursuivait un homme de 60 ans dans les rues de la localité. L'homme poursuivi criait: " Je t’en supplie, je t’aime mon fils”. C'était le père du jeune homme.

Sourd à ses supplications, ce dernier l’a rattrapé et lui a tranché la gorge. Puis il l’a décapité. Ensuite, il a pris la tête entre ses mains et a continué à déambuler en prononçant des mots en arabe et en criant “allahu akbar”, selon des informations du Progrès.

Il a été maîtrisé. Et comme prévisible, la police a indiqué qu’il était “défavorablement connu” de ses services. Pardon pour cette lapalissade qui ressort de l’évidence. Menus larcins, stupéfiants, …

Il s’agirait donc, dans ce cas, d’une dispute familiale particulièrement macabre. Le père a-t-il, comme Samuel Paty, blasphémé ? Ce qui expliquerait la décapitation et le “allahu akbar”.

C'est peu vraisemblable. La vérité est ailleurs. Le tueur, le parricide, est sans doute un déséquilibré qui agissait sous l’emprise de stupéfiants. Il y a en France un certain nombre de déséquilibrés. Et beaucoup d’entre eux crient “allahu akbar”.

À Lire Aussi

En 9 ans, 53 soldats français sont tombés pour le Mali

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !