Guillaume Pepy : "Faire de la SNCF un grand groupe sur toute la mobilité dont on a besoin" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Guillaume Pepy : "Faire de la SNCF un grand groupe sur toute la mobilité dont on a besoin"
©Europe 1

Zapping Eco

Guillaume Pepy : "Faire de la SNCF un grand groupe sur toute la mobilité dont on a besoin"

Le Replay

Guillaume Pepy était l'invité de RTL et de LCI. Le président de la SNCF était interrogé sur la libéralisation du secteur des autocars comme le propose la loi Macron. Pour Guillaume Pepy, "c'est une bonne nouvelle pour les clients. A la SNCF on aime le train mais on fait déjà des autocars, donc oui évidemment que l'on va en faire plus parce que les clients le demandent. Les voyageurs intéressés seront sur des trajets peu ou mal desservis par le train ou pour des voyageurs plus sensibles aux prix qu'aux temps de trajet. Je crois à la complémentarité train et car, bien plus qu'à une concurrence frontale".

Pour le patron du transporteur ferroviaire, "il y a plein de nouveaux modes de transport. On partage, on échange, les systèmes se complètent. Mon projet pour la SNCF, c'est d'en faire un grand groupe sur toute la mobilité dont on a besoin aujourd'hui".

Questionné également sur les prix, souvent jugés trop élevés, Guillaume Pepy redit sa détermination à "faire en sorte que le train soit mon cher. On va donc devoir faire baisser les prix. Aussi bien sur le réseau mais aussi sur le transport. En 2015, nous allons étendre Ouigo à l'Atlantique, on va faire davantage de billets à petits prix, j'ai pris l'engagement de les augmenter d'un million chaque année. Enfin, nous allons lancer en 2015 et 2016 des trains super économiques vers Bordeaux et Strasbourg". Interrogé sur les hausses automatiques de salaires, Guillaume Pepy concède que cela coûte à l'entreprise mais prévient "le statut des cheminots ne sera pas remis en cause".

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
 

 

Qui à dit ?

"Le tribunal a reconnu l'illégalité du service Uber Pop et l'illégalité des chauffeurs"

Réponse : Benjamin Cardoso, président du VTC Le Cab sur France Info, à propos d'UberPop le service de conduite entre particuliers. "Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que nous, les VTC, nous devons depuis le 1er janvier former nos chauffeurs durant trois mois. Afin de s'extraire de cette réglementation, Uber a lancé Uber Pop. Ce n'est pas une innovation, c'est une manière de s'extraire de la réglementation."

Les tweets

 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !