Guerre des Le Pen : papa Jean-Marie n’est pas prêt à se laisser enterrer par sa “petite bourgeoise” de fille | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen est consciente qu'il y a une limite qu'elle ne doit pas dépasser vis à vis de son père.
Marine Le Pen est consciente qu'il y a une limite qu'elle ne doit pas dépasser vis à vis de son père.
©

Famille, je vous aime !

Guerre des Le Pen : papa Jean-Marie n’est pas prêt à se laisser enterrer par sa “petite bourgeoise” de fille

Jean Marie Le Pen serait-il jaloux de sa fille ? Dans une interview publiée vendredi par le quotidien britannique The Times, l'ancien leader du Front national décrit Marine Le Pen comme une "petite bourgeoise". Si ce dernier parle désormais d'erreur de transcription, cette sortie fracassante reflète ses relations de plus en plus compliquées avec son héritière.

Lorrain de Saint Affrique

Lorrain de Saint Affrique

Lorrain de Saint Affrique est un ancien journaliste.

Proche du Front national, conseiller en communication de Jean-Marie Le Pen de 1984 à 1994, secrétaire départemental du FN dans le Gard et conseiller régional du Languedoc-Roussillon, de 1992 à 1998. Il avait été écarté du FN en 1994 à l’occasion d’un conflit avec Bruno Mégret. Il a publié Dans l'ombre de Le Pen (Hachette Littératures) en 1998. A la suite de l’exclusion de Jean-Marie Le Pen du FN, il renoue avec celui-ci : depuis le 1er octobre 2015, il exerce la fonction d’assistant parlementaire du député au Parlement européen, en charge des questions de presse.

 

Voir la bio »

Atlantico : Dans une interview publiée vendredi par le quotidien britannique The Times, Jean-Marie Le Pen décrit sa fille, Marine comme une « petite bourgeoise ». S'agit-il d'une pique ou d'un compliment ? 

Lorrain de Saint Affrique : On peut tout dire sauf que c'est un compliment ! Si c'est un compliment, il est totalement empoisonné. Dans son esprit, "petit bourgeois" c'est la pire des insultes ! "Le petit bourgeois", c'est celui qui s'oppose à la fois aux valeurs populaires et aux valeurs aristocratiques. On le croise dans les romans de Balzac, rarement dans un rôle valorisant...

Jean-Marie Le Pen n' a pas perdu la main en matière médiatique : en s'adressant à un journal britannique, il sait qu'il va faire la une en France encore plus vite. Ce n'est pas un hasard s'il fait ce genre de déclarations l'été, car il y a moins d'actualité. A Rueil-Malmaison où réside Jean-Marie Le Pen, on doit beaucoup s'amuser. Je pense à Jany Le Pen qui déteste cordialement sa belle fille, et qui va passer un très bon weekend. En revanche, du côté de Saint-Cloud, cela doit être la soupe à la grimace.  

Pendant la campagne présidentielle, l'entourage de Marine Le Pen disait qu'il fallait placer Jean-Marie sous vigilance orange. Là, on est passé à l'alerte cyclonique ! Les déclarations de Jean-Marie Le Pen constituent un très bon baromètre pour anticiper les intempéries à venir au sein du Front national. L'expression "petite bourgeoise" me rappelle la formule de Jean-Pierre Stirbois, l'ancien secrétaire général du FN, qui reprochait  à Jean-Marie Le Pen d'être devenu "un gros bourgeois Louis Philippart avide de respectabilité". Il semblerait que "le gros bourgeois Louis Philippart" ait accouché d'une "petite bourgeoise" !

Comment définiriez-vous la relation père/fille qui unit Marine et Jean-Marie Le Pen ? 

Elle peut être résumée par une célèbre formule de Sacha Guitry : "Ces mains qui fermeront mes yeux et ouvriront mes armoires..." Cela résume bien la psychologie de Jean-Marie Le Pen vis à vis de sa fille et de la vie en générale. Il accepte mal la perspective de la mort. Le temps passant, les enfants incarnent "l'échéance fatale". Aujourd'hui, Jean-Marie Le Pen voit Marine présider aux cérémonies de son enterrement et cela l'amuse de moins en moins.

De temps en temps, Marine Le Pen fait un geste à son égard, comme lui laisser prononcer le discours lors de la fête de Jeanne d'Arc. Mais cela sent l'oraison funèbre à chaque fois ! Je pense que Jean-Marie Le Pen le vit très mal...


Même s'il a aidé Marine Le Pen à prendre la tête du FN, on a le sentiment que Jean-Marie Le Pen ne supporte pas de rester dans l’ombre de sa fille…

Lorsqu'il a aidé Marine à prendre la tête du parti, Jean Marie Le Pen a agit de manière très pragmatique pour défendre ses intérêts et ceux de "la marque Le Pen". Mais il considérait sans doute qu'un pacte tacite le liait à sa fille. Il ne s'attendait pas à ce que Marine le mette en résidence surveillée, pour ne pas dire à la retraite dans une maison isolée. Il y voyait, au contraire, un moyen de conserver de l'influence tout en prenant acte du fait, que son âge venant, il n'avait plus les moyens de s'imposer de manière crédible.

Aujourd'hui, Jean-Marie Le Pen n'est plus respecté au sein du FN. On le traite comme un boulet qu'il faut traîner jusqu'au bout en se demandant quand cela va bien pouvoir finir. L'entourage de Marine Le Pen s'exprime ouvertement de manière négative à son sujet, le tourne en dérision. Jean-Marie est lui heurté par la façon dont sa fille s'entoure d’anciens adversaires patentés, de gens qui le détestent depuis 1998 et la scission avec Bruno Mégret. Le fait d'avoir à assurer la promotion électorale d'un homme comme Gilbert Collard est vécu comme une provocation. Dans l'entourage de Jean-Marie Le Pen, on ne l'appelle pas Gilbert Collard, mais Gilbert "Conn...". Il faut rappeler que celui-ci a été l'avocat de Pierrette Le Pen dans son divorce extrêmement conflictuel avec Jean-Marie. C'est lui qui a été à l'origine du fait que Madame Le Pen pose nue dans Playboy ! 

Jean-Marie Le Pen n' a pas l'intention de se laisser pousser en dehors de la scène et même en dehors des coulisses. Là on veut l'expédier hors du théâtre. C'est mal connaître son caractère. On peut se demander si en montant ainsi au créneau, Jean-Marie Le Pen ne se prépare pas à continuer sa carrière politique, y compris en étant de nouveau candidat aux différents mandats qu'il exerce toujours (député européen, conseiller régionale du PACA). Il tente d'installer un rapport de force avec la direction du Front national qui lui semble de plus en plus hostile.

Dans son interview au « Times », Jean-Marie Le Pen semble déplorer la mise à l’écart des skinheads qu’il décrit comme de « courageux et dynamiques militants qui se sont faits remarquer parce qu’ils avaient le crâne rasé ». Ce genre de déclaration ne facilite pas le travail de Marine Le Pen…

Cela me donne l'impression que Jean-Marie Le Pen se prépare à une contre offensive électorale. Il ne va pas se laisser débarquer comme cela. La maison de retraite avec une soupe et au lit, ce n'est pas son genre. Les élections européennes en 2014 sont très proches. Il a toujours une grande influence dans la région PACA, où le Front National a réussi une percée lors des dernières élections. Il aurait peut-être voulu passer la main à Marion Le Pen. Mais compte tenu de la tournure des évènements, il devrait attendre avant de tirer sa révérence...

Politiquement, Jean-Marie Le Pen sera-t-il toujours un poids pour sa fille ? 

Marine Le Pen est consciente qu'il y a une limite qu'elle ne doit pas dépasser vis à vis de son père. Elle ne sera jamais totalement présidente du Front national tant que Jean-Marie Le Pen existera. Elle doit faire des gestes de respect à son égard, lâcher du leste, et le laisser prendre part à la vie du mouvement. Jean-Marie Le Pen pourrait s'investir dans la formation des futurs cadres du FN.

Dans une famille "normale", on a toujours un vieil oncle un peu casse pied qu'on ne voit qu'une fois l'an. Il est impossible de marginaliser Jean-Marie Le Pen à ce point. Il faut lui trouver un rôle plus convenable, faute de quoi il se fera respecter en devenant de plus en plus brutal dans ses déclarations publiques. C'est un premier coup de semonce. On n'en est pas encore à la torpille sous la ligne de flottaison, mais cela pourrait venir. Je pense qu'il va y avoir une explication entre eux, car si Jean-Marie Le Pen multiplie ce genre d'escarmouche, il peut faire un très grand tort à l'image de sa fille. 

Propos recueillis par Alexandre Devecchio 

 


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !