Grève des cheminots : "syndicats caca" disait Coluche... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Grève des cheminots : "syndicats caca" disait Coluche...
©wikipédia

Bataille du rail

Grève des cheminots : "syndicats caca" disait Coluche...

L’humoriste, naguère icône de la gauche et de l’extrême gauche, n’avait pas peur des mots. Prudemment, nous nous retrancherons derrière lui.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

C’est un des sketch les plus célèbres de Coluche. "Krasucki kiki, syndicats caca". Et les organisations syndicales en sortent à poil. C’était il y a longtemps : 1980 ou 1981. Henri Krasucki présidait alors aux destinées de la CGT. C’était un type bien. D’une autre trempe qu’un certain Thierry Lepaon, numéro 1 aujourd’hui de la centrale syndicale, qui passe son temps, comme son nom l’y oblige, à faire la roue à la radio et à la télé en criant : "grève, grève !". 

Depuis Coluche, les syndicats en France sont passés du statut de Gulliver à celui de Lilliputien. Chez les salariés on compte à peine 7 à 8% de syndiqués. C’est à dire environ 1,8 millions de personnes dont au moins 200 000 retraités. Pas de quoi pavoiser. Et encore moins de quoi la ramener. Pour l'essentiel, les syndicats recrutent dans le secteur public. Là sont leurs places fortes. De là, selon certains, leur pouvoir de nuisance. S’agissant de la grève des trains, le patron de la CFDT-rail a tout dit. La CGT et Sud, leaders du mouvement , "mentent aux cheminots" a-t-il déclaré. Un quelconque représentant du Medef aurait dit la même chose, qu’est ce qu’il aurait pris...

Les syndicats se situent à gauche : la CGT est proche du PC et Sud fait dans un genre encore plus radical. Le catéchisme qu’ils délivrent à leurs adhérents et sympathisants est donc d’une assez belle couleur rouge. Mais qui le lit ? Un récent sondage de l’Ifop indique que 22% de ceux qui se sentent proches de la CGT ont voté Front national aux Européennes. Et c’est Sud qui fait la course en tête avec 27% de ses sympathisants qui ont mis un bulletin FN dans l’urne. Mais les deux centrales se disent à la pointe du combat contre la formation de Marine Le Pen ! Vous comprenez ? Syndicats caca disait Coluche...

Son sketch sur le délégué syndical montre assez clairement les choses. A mon usine j’arrive le matin : "Camarades, nous étudierons aujourd’hui la contestation syndicale face au grand capital ! Camarades, la contestation syndicale est née du capital, elle est engendrée par le capital. Le capital est donc plus important que la contestation". Je vais vous rassurer tout de suite les autres ne comprennent pas non plus ! Mais au moins, ça fait plaisir aux mecs de savoir qu’ils sont compris par des mecs qui comprennent des trucs qu’on comprend pas. On fait croire qu’on comprend, hein !  On est pas con ! 30 ans ont passé. Pensez-vous qu’ils soient moins cons aujourd’hui ?

PS : Petit correctif : Fabien Villedieu, porte-parole du Sud-rail a réagit à l’appel de François Hollande demandant que la grève s’arrête. "S’il croit qu’on va reprendre le travail il se met le doigt dans l’oeil. Sa popularité est au plus bas." Finalement c’est pas si con.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !