Gilles Ricour de Bourgies - FNAIM : "Il n’est pas écrit dans le marbre que les charges de copropriété doivent augmenter tous les ans" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Gilles Ricour de Bourgies - FNAIM : "Il n’est pas écrit dans le marbre que les charges de copropriété doivent augmenter tous les ans"
©BFM

Zapping Éco

Gilles Ricour de Bourgies - FNAIM : "Il n’est pas écrit dans le marbre que les charges de copropriété doivent augmenter tous les ans"

Le Replay

Gilles Ricour de Bourgies, était l’invité de Radio Classique ce matin. Le président de la FNAIM Ile-de-France était interrogé sur l’étude publiée par le groupement d’agences immobilières autour des charges de copropriété. "Ces charges ont baissé de 6,7% pour le 1er semestre 2014, on voit bien que ce n’est pas écrit dans le marbre que les charges doivent augmenter tous les ans. On constate notamment une baisse sur l’eau : -5%. C’est à mettre en parallèle avec la hausse du prix du mètre cube. On assiste également à une baisse spectaculaire sur le coût de chauffage : -15%. Il y a une explication liée à la météo mais aussi par les incitations fiscales mises en place pour réaliser des travaux d’isolation."

L’étude met également en avant une augmentation des honoraires des syndics. Gilles Ricour de Bourgies explique : "Cette hausse de 5% est relativement mesurée et s’explique par deux éléments. Le premier, c’est d’abord la petite augmentation de la TVA 0,4%. L’autre explication c’est cette obligation de la loi ALUR de mettre en place des comptes bancaires séparés dans les copropriétés, immeuble par immeuble. Beaucoup avaient anticipé cette mesure de la loi."

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Qui à dit ?

"Les investisseurs étrangers ont un appétit pour le continent européen"

Réponse : Laurent Morel, président du directoire des centres commerciaux Klepierre, sur BFM Business. "Ce que l’on représente dans l’immobilier de commerce, c’est une sécurité de revenu sur une longue période. Les investisseurs regardent cette classe d’actif immobilière, dans une Europe stable, il y a un appétit qui reflète l’intérêt général pour le continent."

Les Tweets

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !