Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande n'aurait pas pu échapper à la photo, selon son entourage.
©

Le ciel lui est tombé sur la tête ?

François Hollande n'est pas un cavalier kazakh ! Il est Astérix le Gaulois

Cessez de vous moquer de lui ! Car c'est Toutatis que vous insultez. Et aussi nos ancêtres les Gaulois.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Sur la photo il a l'air assez couillon dans sa pelisse brodée et sa chapka. A voir son visage ahuri on dirait que le ciel lui est tombé sur la tête. La France entière, ingrate, hargneuse et méchante s’esclaffe. Les quolibets pleuvent sur lui. On l'imagine mal, en effet, se rendre en scooter dans cette tenue lourde, ridicule et engonçante au domicile de Julie Gayet...

Ce déluge ricanant est une honte. Il témoigne de la méchanceté du peuple français. En outre, il véhicule une affreuse contre vérité. Car François Hollande n'est pas l'homme qu'on croit et qu'on voit sur une photo infâme. Non. Le président de la République c'est Astérix le Gaulois ! Ce héros sympathique malin et invincible, qui, à travers le monde symbolise la France dans ce qu'elle a de meilleur.

C'est Uderzo, le co-auteur de la bande dessinée, qui lui a décerné ce qualificatif le reconnaissant ainsi comme son fils. Car selon le père d'Astérix (qui avait donc, avec Goscinny, deux pères ce qui est très «  in »...) François Hollande poursuit, sans se soucier des insultes et des ricanements, son petit bonhomme de chemin. Comme Astérix il est un peu seul et rien ne l'atteint. Goscinny n'étant plus là pour contredire Uderzo force donc est de s'incliner devant l'avis de ce dernier. Oui François Hollande c'est Astérix ! Et il se murmure que Closer est en possession d'une photo du président de la République en Gaulois...

Sans se moquer François Hollande a vraiment des points communs avec notre héros national. Comme lui il résiste à l'envahisseur. Et Hollande ne se contente pas de mettre en déroute quelques légions romaines. Il fait face à des adversaires bien supérieurs en nombre. Il a contre lui les patrons, petits, moyens et grands. Contre lui plus de trois millions de chômeurs. Contre lui la Droite. Contre lui la Gauche de la Gauche. Contre lui plus de 80 % de la population française.

Comment ne pas saluer son courage et son habilité ? D'autant plus que la potion magique c'est fini. En effet, Panoramix a trahi la cause gauloise en s'installant dans un paradis fiscal. Là-bas il continue à fabriquer sa potion mais il l'a vend désormais aux Chinois, aux Américains, aux Allemands, aux Japonais. Ce qui explique leur insolente réussite. Ainsi privé de son meilleur atout François Hollande a dû faire appel à une autre potion : la potion qui rend invisible.

Et ça marchait plutôt bien jusqu'à ce que le président kazakh, Noursoultan Nazarbaïev, l'oblige à s'exhiber comme une bête de foire. Un malheur n'arrivant jamais seul notre Astérix élyséen avait déjà perdu son meilleur copain. Obélix avait en effet déserté la Gaule irrité qu'il était par la multiplication des boucheries halal et casher résolument hostiles aux sangliers. Sans parler du fait qu'il était las, très las, de prendre des cuites monotones à l’hydromel.

Aujourd’hui Obélix a élu domicile à Grozny en Tchétchénie. Il y est bien. Tous les matins le satrape local, Ramzan Kadyrov, un musulman très ouvert, lui fait livrer une barrique de vodka et un sanglier. Les médias locaux ayant abondement diffusé le cliché de Hollande en cavalier kazakh Obélix a été saisi d'une crise de fou rire qui n'est pas prête de s'arrêter. Pour notre part nous nous refusons à rire avec un alcoolique notoire de surcroît traître à la patrie.

Et n'oubliez pas : le A-book de Benoît Rayski, Le gauchisme, cette maladie sénile du communisme, est toujours disponible à la vente sur Atlantico éditions : 

Le gauchisme, cette maladie sénile du communisme

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !