Hervé Mariton : "Sur la Défense, François Hollande est en retard, ambigu et archaïque" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Hervé Mariton : "Le candidat socialiste démontre qu’il ne sait pas ce qu’il s’est passé pendant ce quinquennat."
Hervé Mariton : "Le candidat socialiste démontre qu’il ne sait pas ce qu’il s’est passé pendant ce quinquennat."
©

Défense nationale

Hervé Mariton : "Sur la Défense, François Hollande est en retard, ambigu et archaïque"

François Hollande s'est exprimé dimanche matin sur les questions de Défense. Hervé Mariton, spécialiste de la question au sein de l'UMP, réagit à ses propositions.

Hervé Mariton

Hervé Mariton

Hervé Mariton est ancien ministre, député-maire de Crest, délégué  général de L’UMP chargé du projet, et président de Droit au Cœur.

 

Voir la bio »

Atlantico : Quel sentiment vous inspire le discours de François Hollande sur la défense ?

Hervé Mariton : C’est un discours assez décevant. On y voit un aveu tardif des progrès que nous avons accomplis pendant ce quinquennat : François Hollande propose une plus grande implication du Parlement dans les opérations extérieures, alors que notre modification de la Constitution [en 2008, ndlr] l’a justement permis ! Il propose un contrôle du parlement sur les dépenses de défense, alors que c’est déjà le cas. Le candidat socialiste démontre qu’il ne sait pas ce qu’il s’est passé pendant ce quinquennat.

Il y a également dans cette déclaration des incohérences et des risques graves : quand il nous dit souhaiter ne pas confier les intérêts de l’industrie de la défense aux intérêts privés et financiers, cela veut-il dire qu’il souhaite des renationalisations ? Au contraire, nous proposons de donner une respiration au secteur industriel de la défense, en favorisant l’investissement dans les PME du secteur.

Enfin, sa volonté de retrait précipité d’Afghanistan est dangereuse : cela ne peut pas se faire aussi rapidement sans risques.

Vous opposez-vous à sa proposition de baisser le budget de la Défense ?

Cette proposition est symptomatique des ambiguïtés assez navrantes qu’on pouvait relever dans ce discours qui se voulait pourtant fort : quand il nous dit qu’il y aura des économies à faire, on a envie de lui demander lesquelles ! C’est tout sauf un discours-programme.

Dans la majorité, nous avons toujours considéré que la défense n’était pas hors contrainte budgétaire, mais qu’elle ne devait pas non plus être la variable d’ajustement. Notre discours est clair.

François Hollande s’est livré à un plaidoyer pour l’Europe de la défense : s’agit-il d’une convergence avec la position de l’UMP ?

Pendant le quinquennat, la France a renforcé l’Europe de la défense, par des actions concrètes contre la piraterie, un engagement partenarial en Libye ou un renforcement concret de notre engagement avec les Britanniques.

Il n’y a donc dans le discours de François Hollande rien de nouveau, ni de concret. Il est en retard, ambigu et archaïque : il est décevant pour un candidat en tête des sondages de se préoccuper aussi peu que cela de la Défense.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !