Bayrouisme : le bon sens, ça ne marche pas<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bayrouisme : le bon sens, ça ne marche pas
©

Zone franche

Le gamin remis à sa place par Bayrou en 2002 se retrouve en taule. Jolie (mais tellement triste) parabole de l’échec du réalisme terrien en politique...

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est écrivain et journaliste. Son dernier roman : La vie, au fond, Intervalles, 2022

 

Voir la bio »

Ça n’est pas une très bonne nouvelle pour François Bayrou, qui a pourtant bien besoin de réconfort ces jours-ci : le gamin qu’il avait souffleté en 2002 parce qu’il s’amusait à lui faire les poches pendant la visite d’une cité HLM strasbourgeoise a plutôt mal tourné.

On apprend en effet par les DNA qu’il vient de récolter quatre mois de prison ferme pour s’être monté le bourrichon avec des policiers. Et c’est d’ailleurs la sixième (voire peut-être même la septième, ça n’est pas clair, mais quand on aime...) inscription au casier judiciaire du jeune homme, désormais âgé de 21 ans...

Qu’on le veuille ou non, il s’agit bel et bien d’un terrible désaveu pour l’homme qui prétendait remettre un morveux excité à sa place avec une taloche : les « bonnes vieilles méthodes », ça ne marche plus. Et en extrapolant un peu, c’est toute la stratégie mâtinée de gros bon sens terrien du patron du Modem qui s’effondre avec cette histoire.

Car enfin, ne pas accepter qu’un gamin vous manque de respect et vous pique votre larfeuille en lui en collant une ― d’ailleurs même pas forte, juste pour le symbole ― ça devrait être efficace, le contraindre à réfléchir à l’absurdité ontologique de son comportement, à la terrible vacuité de son refus de la règle sans laquelle tout n’est que désordre, anarchie et tutti quanti. Ça devrait le remettre sur le droit chemin, quoi...

Mais non. Ça ne marche pas.

Dans le même temps, tenter une percée « raisonnable » et modérée dans une campagne présidentielle où les promesses de raser gratis sont si nombreuses qu’on rechigne à racheter des lames pour son Gillette Fusion Proglide avant le second tour, ça devrait séduire, convaincre... Ou au moins juste intéresser.

Mais non. Ça ne marche pas non plus. Ah, je suis dégoûté et je ne crois plus rien : si je rencontre Bayrou, je lui tire sa Carte Bleue.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !