Football : pourquoi la Coupe de France est une compétition qui continue de faire rêver | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Comme le veut la tradition, c’est avec la Coupe de France que le coup d'envoi de 2013 est donné ce week-end.
Comme le veut la tradition, c’est avec la Coupe de France que le coup d'envoi de 2013 est donné ce week-end.
©Flickr / Ludo29

Champions

Football : pourquoi la Coupe de France est une compétition qui continue de faire rêver

Comme le veut la tradition, c’est avec la Coupe de France que le coup d'envoi de 2013 est donné ce week-end sur les pelouses de France. Le plus vieux trophée du football français en est cette année à sa 95ème édition.

Philippe David

Philippe David

Philippe David est cadre dirigeant, travaillant à l'international.

Il a écrit trois livres politiques : "Il va falloir tout reconstruire", ouvrage qui expliquait le pourquoi du 21 avril,  "Journal intime d'une année de rupture", sorti en 2009 aux éditions de l'Ixcéa, qui retrace les deux premières années de présidence Sarkozy et  "De la rupture aux impostures", Editions du Banc d'Arguin (9 avril 2012). 

Voir la bio »

Le coup de sifflet final de 2012 avait été donné lors de la 19ème journée de Ligue 1 dont la principale surprise fût d’avoir, en faisant abstraction de la différence de buts, trois champions d’automne pour le prix d’un. Trêve des confiseurs oblige les passionnés de football ont dû, pour pouvoir continuer à vivre leur passion, se rabattre sur la Premier League qui nous a gratifié durant cette période de fêtes de deux matches fous : Manchester United Newcastle et Arsenal Newcastle. Comme le veut la tradition, c’est avec la Coupe de France que le coup d’envoi de 2013 est donné ce week-end sur les pelouses de France et de Navarre.

La Coupe de France est le plus vieux trophée du football français puisque 2013 sera la 95ème édition de l’épreuve qui ne fût même pas interrompue durant les années de l’occupation. Cette épreuve est d’ailleurs unique puisqu’elle est la seule à mélanger football amateur et football professionnel même si les pros de Ligue 1 ont l’avantage de rejoindre la compétition au stade des 32èmes de finale. Ainsi vont s’affronter aujourd’hui et dimanche des joueurs qui reviennent de stages de préparation dans des lieux paradisiaques et des joueurs qui, pendant la période de stage de leurs adversaires, faisaient l’inventaire de la société dans laquelle ils travaillent ou profitaient des quelques jours de congés. Ainsi vont se retrouver face à face, comme lors de Arras-PSG, des stars mondiales du ballon rond et une équipe composée d’un plaquiste, d’un comptable, d’un enseignant et d’un facteur, ce qui fait la magie de cette épreuve.

Depuis quelques années, on assiste d’ailleurs de plus en plus fréquemment à l’arrivée d’un « petit poucet », expression consacrée dans cette épreuve, comme l’an dernier lorsque les amateurs de Quevilly ont perdu en finale au Stade de France 1-0 face à l’Olympique Lyonnais. Cette « montée en puissance » des clubs n’appartenant pas à l’élite depuis une quinzaine d’années (l’accession en finale de Calais en 2000 reste emblématique de cet état de fait), est certainement due à la création de la Coupe de la Ligue, réservée aux clubs professionnels qui a le mérite d’être plus courte et donc moins dévoreuse d’énergie et, surtout, d’être beaucoup plus rémunératrice pour les clubs y faisant un bon parcours.

Pourtant la Coupe de France garde toute sa magie puisqu’elle permet à des clubs inconnus de devenir célèbres dans toute la France le temps d’une saison et à des joueurs de devenir les héros de toute une ville ou de toute une région le temps d’un match. Rien que pour ça, la Coupe de France a le mérite d’exister et les larmes de joie des amateurs sortant des pros et qu’on imagine accueillis comme des héros le lendemain à leur travail fait chaud au cœur comme nous fît chaud au cœur le geste magnifique de Mickaël Landreau qui, lors de la finale 2000, avait brandi la Coupe avec le capitaine des amateurs de Calais qui venaient de s’incliner face à Nantes 2-1. Rien que pour ça, vive la Coupe de France !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !