FC Barcelone - Real Madrid : revoilà le clasico, le seul, le vrai ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
FC Barcelone - Real Madrid :
revoilà le clasico, le seul, le vrai !
©

Blaugrana contre Merengue

FC Barcelone - Real Madrid : revoilà le clasico, le seul, le vrai !

Nouveau clasico en Espagne ce samedi. Le FC Barcelone accueille le Real Madrid pour un duel au sommet de la Liga qui décidera probablement du prochain champion d'Espagne. Si l'on a tendance à souvent appeler les derbys français des "clasicos", le véritable clasico sera bien celui du Camp Nou ce samedi soir.

Philippe Verneaux

Philippe Verneaux

Philippe Verneaux est journaliste sportif et auteur de L'argent dans le sport (2005, Flammarion). Il anime le blog sportmood.fr.

 

Voir la bio »

Un autre monde. Ou plutôt un nouveau, une sorte de terra incognita du sport-spectacle. Comme si cette Amérique du football venait d’être découverte, le clásico - celui de la péninsule ibérique s’entend - bouleverse depuis quelque temps toutes les données connues et balisées du paysage européen et même mondial. La planète sportive vivait médiatiquement au rythme des Jeux olympiques et du Mondial de foot. Elle compte désormais un troisième rendez-vous, un troisième astre, le double Barcelone-Real Madrid du Championnat espagnol auquel s’ajoutent chaque saison au gré des vents cosmiques plusieurs de leurs duels en Coupe du Roi ou de la Ligue des Champions.

Six cent millions de téléspectateurs de par le monde (un milliard au cas où le match débutait à midi heure espagnole) s’accrochent à leur poste à chacun de ces affrontements. Le chiffre fait rêver ou cauchemarder selon le propriétaire de chaîne ou de droits concerné. Vingt fois moins d’amateurs se pressent ou bayent aux corneilles pour un PSG-OM, notre clasico à nous…

Il faut reconnaître que la comparaison entre les deux événements s’arrête là. Au Camp Nou, comme ce samedi soir, ou à Santiago Bernabeu, cent mille socios (ils sont en tout 180.000 au Barça à travers le monde !) assistent en privilégiés au spectacle idéal dont rêvent un ou deux milliards de supporters sur terre. Du beau (magnifique) jeu bien sûr, de l’enjeu permanent (les titres, ce soir celui de champion d’Espagne au Real s’il gagne et une fin de compétition encore plus insoutenable si le Barça l’emporte), du suspense presque toujours et les ingrédients qui composent de nos jours la recette gagnante au plan de la gloire: le sang, la sueur et les larmes !

Car personne ne s’y trompe tant l’évidence saute aux yeux. Qui manquerait un épisode de cette nouvelle série planétaire à succès garanti dont chaque épisode surpasse en intensité dramatique et en qualité artistique le précédent ? Qui manquerait ce samedi à partir de 20h00 un tacle à la carotide de l’infâme Pepe sur le sauveur du monde Messi, ou sur l’un de ses dix apôtres, et filmé en HD et à mille images/seconde ? Qui aurait la bêtise de manquer une insulte grave du bord de la pelouse de José Mourinho envers l’arbitre ? Qui serait assez stupide pour se passer d’admirer une frappe invraisemblable et jamais observée auparavant sur un terrain de Cristiano Ronaldo ? Et qui, notamment au désolant pays de la Ligue 1, ne se soignerait pas très vite d’une finale infecte de la Coupe de la Ligue entre l’OM et l’OL en avalant un comprimé si roboratif de Barcelone-Real ?...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !