Exposition Martial Raysse : un vrai hymne au bonheur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le Centre Pompidou consacre une rétrospective à Martial Raysse.
Le Centre Pompidou consacre une rétrospective à Martial Raysse.
©Culture-Tops

Atlanti-culture

Exposition Martial Raysse : un vrai hymne au bonheur

Il était temps qu’un artiste de l’envergure de Martial Raysse se voit accorder une telle rétrospective. Cette exposition est riche, gaie, voire même parfois loufoque.

Dina Bakhoum pour Culture-Tops

Dina Bakhoum est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

Le thème

Glorification de la société de consommation, réhabilitation du kitsch, réinterprétation des thèmes classiques, utilisation de techniques artistiques variées…cette exposition nous propose une lecture claire et complète de l’œuvre de Martial Raysse, né en 1936 à Golfe-Juan, artiste contemporain inclassable, aux influences variées.

Points forts

1/ Destiné à la base à être écrivain, Martial Raysse change de cap en s’adonnant à une carrière artistique autodidacte. L’artiste motive son choix par le fait que la peinture, à la différence du langage et des mots, est un véhicule de communication universelle. Cette prise de position démontre une volonté forte de s’adresser au plus grand nombre.

2/ Le Centre Pompidou réunit deux cent œuvres de grande qualité permettant de découvrir le travail de Martial Raysse dans son intégralité. On est séduit par la gaieté et la vie qui se dégagent de ses œuvres. Ayant traversé un grand nombre de courants artistiques, l’artiste fait preuve d’une imagination débordante. Il passe avec une dextérité incroyable des assemblages liés à la figuration narrative, à la peinture et aux néons à l’influence pop art, au cinéma expérimental en passant par la sculpture et les dessins d’art brut, mélangeant parfois plusieurs techniques au sein de la même œuvre.

3/ La scénographie chronologique et aérée permet une déambulation aisée à travers l’exposition. A la fin du parcours, on reconnaît sans difficulté les différentes périodes créatrices de l’artiste.

4/ Prenez le temps de regarder son premier long métrage le Grand Départ : références aux classiques, recherches plastiques, inversions chromatiques, cette fable moderne regorge de réflexions et de références qui mettent en lumière l’étendue du talent de Raysse.

Points faibles

A partir des années 1990, une rupture radicale s’opère : l’œuvre de Raysse, à l’esthétique pop et aux teintes joyeuses, s’efface au détriment de peintures monumentales à la palette plus sombre et aux personnages effrayants.

En deux mots

Il était temps qu’un artiste de l’envergure de Martial Raysse se voit accorder une telle rétrospective. Cette exposition riche, gaie, voire même parfois loufoque, est un vrai hymne bonheur !

Recommandation

En prioritéEn priorité

Infos et réservation

EXPOSITION MARTIAL RAYSSE : RÉTROSPECTIVE 1960-2014.

Centre Pompidou Galerie 1, niveau 6 19 rue Beaubourg, Paris 4°. Jusqu'au 22 septembre. Réservation : 0144781233 www.centrepompidou.fr.

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !