Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©Reuters

THE DAILY BEAST

Exclusif : les dessous de la visite de Marine Le Pen à la Trump Tower à New York

L’équipe de Trump dit avoir tout ignoré de la visite de la française. Mais elle a été filmée avec un conseiller de Trump

Gideon Resnick

Gideon Resnick

Gideon Resnick est journaliste pour The Daily Beast.

Voir la bio »

The Daily Beast par Gideon Resnick

Dans la matinée de jeudi, la responsable du Front National français a été vue en train de prendre un café dans le hall de l’immeuble new-yorkais. La patronne du parti français d’extrême droite  était avec trois autres personnes, dont Guido Lombardi. Face aux journalistes,  Guido se présente comme un ami et un voisin de Trump, rien de plus. Ce n’est pas un rendez-vous officiel, assure Lombardi. Juste un pot.

Lors d’une interview avec le Daily Beast, jeudi soir, toutefois, Lombardi donne une autre version. Il dit avoir prévenu Steve Bannon, le futur conseiller principal de la Maison Blanche, avant la visite.

« Bannon m’a dit  ‘Super, ne t’inquiète pas’ » Quand nous insistons, Lombardi répond « Bannon m’a dit autre chose, mais je ne peut pas vous dire ce qu’il a dit. Disons qu’il a été positif. »

De plus, Lombardi dit qu’il a évoqué une rencontre avec Trump, en lui disant « Si vous voulez la rencontrer, dites-le » Lombardi ajoute que Trump lui a dit de le prévenir si jamais elle venait aux Etats-Unis

Il se trouve que Lombardi est plus qu’un simple résident de la Trump Tower et un membre du Mar-a-Lago Club de Donald Trump en Floride. Il est également désigné, sur le site Web du groupe, comme le co-fondateur de Citizens for Trump.

En décembre, Lombardi lui-même se décrit, au site d'information Politico, comme chargé des contacts entre Trump et les partis d'extrême droite en Europe.

«Je suis en contact avec à peu près tout le monde » a-t-il dit Politico. Dans ce même article, le représentant américain du Front national, Denis Franceskin, a déclaré que Lombardi était un « go-between » un agent de liaison « Il fait partie du réseau [Trump] ».

Franceskin a déclaré que c’était seulement une question de temps avant que Marine Le Pen ne rencontre le prochain président des États-Unis.

« Soyez patient" a-t-il dit à Politico.

Dans son interview jeudi, Lombardi a expliqué que "par hasard" Le Pen prenait quelques jours de repos avant sa campagne présidentielle et elle l'a appelé pour dire qu'elle allait venir à New York.

«Nous n’avons pas prévenu l’équipe de campagne de Trump" a-t-il ajouté jeudi après-midi. "Je n’en ai pas parlé à M. Trump, même si c’est un de mes amis. Je sais très bien qu’il a choisi de ne pas rencontrer des dirigeants étrangers et il a eut la même attitude tout au long de sa campagne ".

(En fait, Trump a rencontré plusieurs hommes politiques étrangers, dont le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président égyptien Abdel Fattah el-Sisi.)

Lombardi explique au Daily Beast qu'il a proposé d’organiser une petite réception pour Le Pen dans la Trump Tower mercredi soir.

«Nous avons organisé une petite rencontre » dit-il. « Il y avait environ 35 personnes. Des étrangers. Des gens qui vivent dans l’immeuble, certains qui venaient de l'extérieur. Un couple qui venait de l’ONU. Ils voulaient soutenir la candidature de Le Pen. Nous avons bu quelques verres et passé quelques heures ensemble. "

Il affirme que ni Trump, ni Bannon n’étaient présents.

Un représentant de l'équipe de transition de Trump n'a pas répondu aux questions posées par The Daily Beast à ce sujet. Le responsable de la presse, Sean Spicer a répondu " C’est un lieu public." quand on l’a interrogé sur la présence de Le Pen dans l’immeuble plus tôt dans la journée.

Mais les connexions entre Le Pen et Trump sont subtiles.

En parlant avec des journalistes dans la Trump Tower jeudi,  Lombardi a présenté Le Pen comme le « Trump français» et a appelé sa visite aux Etats-Unis "le débarquement de Normandie."

"Fondamentalement, en Europe, et en France en particulier, mais aussi dans d'autres pays, comme l'Italie, il y a une bataille en cours, nous considérons votre populisme comme très proche de Trump", a déclaré Lombardi. "C'est la Trump française. Elle a défendu M. Trump depuis le premier jour, depuis le début de la campagne, avant même qu'il ne soit devenu le candidat officiel de son parti, et après sa victoire, bien sûr. Vous pouvez aussi lire ses déclarations d’il y a plus d’un an en faveur de Trump. "

Selon Lombardi, l’étape suivante pour Le Pen était Washington, vendredi où elle devait rencontrer Steve King, représentant l’Iowa au Congrès. (En octobre, King a lui-même été en France.)

De plus, en novembre, selon Bannon, la nièce de Marion Le Pen avait exprimé son intérêt de les voir collaborer ensemble.

"Marion Marechal-Le Pen est la nouvelle étoile montante" Bannon aurait dit, à l'époque, aux médias français. Quand il dirigeait le site conservateur Breitbart, pro-Trump, il y avait souvent des articles sur les partis d'extrême droite en Europe, comme l’Independence Party britannique et le Parti de la liberté aux Pays-Bas.

Lombardi, pour sa part, dit que, depuis un an et demi, il a soutenu la campagne de son voisin vers la Maison Blanche. Il a déclaré au Daily Beast qu'il avait créé un certain nombre de sites Web pour soutenir Trump et contribuer à diffuser son message en ligne.

« J’ai un peu aidé sa campagne, sur les médias sociaux. Je lui ai dit [à Trump] 'Je ne peux pas travailler dans votre équipe de campagne. Je vais vous aider avec les médias sociaux' ».

"Le plus groupe le plus important sur Facebook, c’est Citizens for Trump » a ajouté Lombardi.

Il a également rencontré fréquemment Bannon, responsable de la campagne et proche collaborateur de Trump. Lombardi a déclaré au Daily Beast que lui et Bannon se sont vus « peut-être une demi-douzaine de fois entre août et maintenant.»

Lombardi a dit qu'il a aussi vu Trump assez souvent, entre autres, à Thanksgiving, Noël et lors du Nouvel An.

Trump est même venu à une réception, à Mar-a-Lago, avec Lombardi. Trump a dit à propos de lui et de sa femme « Ce sont mes amis depuis longtemps. Ils vivent dans la Trump Tower. Nous les aimons bin. Ils sont membres du Mar-a-Lago Club ... Jeveux juste souligner à quel point ces deux personnes sont formidables ».

Lombardi a mis en ligne une vidéo montrant une de ces rencontres.

Alors que Le Pen est en visite aux États-Unis, Lombardi est très clair : la victoire de Trump est un bonne nouvelle pour elle.

"Maintenant, que nous avons élu Donald, nous devons faire élire le Trump français" a ajouté Lombardi.

"Le Trump français c’est Marine."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !