Évacués à cause d'incendie : que faut-il penser à emporter quand on quitte sa maison ou son appartement d'urgence ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Évacués à cause d'incendie : que faut-il penser à emporter quand on quitte sa maison ou son appartement d'urgence ?
©Reuters

Y'a pas l'feu !

Évacués à cause d'incendie : que faut-il penser à emporter quand on quitte sa maison ou son appartement d'urgence ?

Le sud de la France est actuellement ravagé par les incendies. 1800 pompiers ont été mobilisés et trois individus ont été blessés gravement. Retour sur quelques règles élémentaires de survie, en cas d'incendie domestique.

Patrick Chavada

Patrick Chavada

Patrick Chavada est officier pompier. Il est spécialisé dans les questions de prévention et d’éducation du citoyen face au risque pour la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers.

Voir la bio »

Atlantico : En ce début de mois d'août, le sud de la France a connu d'importants incendies, ravageant plus de 3 300 hectares dans les Bouches-du-Rhône. En cas d'incendie quels sont les premiers réflexes à avoir pour s'en tirer au mieux ? Quelle est la meilleure attitude à adopter ?

Patrick Chavada : La première attitude à avoir, c'est fuir la fumée. Il est primordial de s'en éloigner autant que faire se peut, puisque dans la majorité des cas les gens ne meurent pas carbonisés. Ils sont d'abord asphyxiés, puis leur corps est ensuite carbonisé avec le passage du feu. La fumée représente le plus grand danger.

Il arrive parfois, cependant, que l'on soit pris dans la fumée. Le cas échéant, il faut se diriger vers une maison, en gagner l'intérieur et bien rester calfeutré. Les feux de forêts, par exemple, ont tendance à être vite portés par le mistral et la fumée ne pénètrera pas une maison fermée. C'est pourquoi il faut bien veiller à fermer toutes les portes et toutes les fenêtres. C'est également important en cas d'incendie domestique : le feu consumera l'oxygène dans une pièce et finira par s'éteindre de lui-même s'il n'est pas alimenté.

Dans une situation où il n'est pas possible de rejoindre un abri, parce que la fumée est trop dense et qu'il n'est pas possible de se repérer par exemple, il faut se baisser et se rapprocher autant que possible du sol. Un tissu ou un mouchoir sur le nez peuvent également être d'un grand secours.

En cas d'incendie domestique, il est important de s'être préparé. Cela passe par plusieurs mesures simples, comme ne pas encombrer les voies de passage; les portes ou les escaliers. Pour celles et ceux qui ont l'habitude de verrouiller les portes, garder un jeu de clef à proximité est important, puisqu'il facilite la sortie. De même, il est très utile de réfléchir communément à un plan d'évacuation avant l'incendie, de telle manière à pouvoir sortir du bâtiment même en étant séparés. Il est aussi important de définir un point de rendez-vous après l'évacuation.

Lors d'une évacuation d'urgence liée à un incendie, que faut-il prendre lorsqu'on quitte sa maison ou son appartement ?

Quand il y a un feu à la maison, aucun objet ne justifie que l'on reste. Il faut évacuer les lieux, et bien veiller à fermer l'ensemble des portes derrière soi. Cela va baisser l'intensité du feu, qui va brûler et manger l'oxygène. Retourner dans la maison est une très mauvaise idée : à chaque tentative on retrouve les victimes mortes, asphyxiées. Entre la chaleur et les fumées nocives, les gens n'ont pas le temps de récupérer leurs affaires.

En amont, éventuellement, il est possible d'être prévoyant. Il est tout à fait envisageable, par exemple, de faire une photocopie des papiers importants, de les placer dans une pochette dont on sait l'emplacement et de partir avec en cas de feu. Mais il faut garder à l'esprit qu'un feu ne se déclare pas quand on s'y attend.

À ce titre, le plus efficace est clairement le détecteur de fumée. Certes, il n'empêche pas les incendies, mais il prévient les occupants des dégagement de fumée dans le bâtiment. Par conséquent, les habitants seront réveillés par le cri strident du détecteur de fumée. En règle général, sur l'ensemble des interventions que nous menons, le détecteur de fumée laisse aux gens le temps de sortir, puisqu'il se met en marche au tout début de l'incendie.

Encore une fois, la priorité est à la survie. Il s'agit de sauver sa peau et cela passe par évacuer les lieux et fermer les portes.

Outre le côté purement pratique, n'est-il pas également important de conserver des objets dont l'attachement sentimental est particulièrement fort, surtout dans le cas où la maison viendrait à brûler vraiment ? Quelle liste de priorités établir dans ce dernier cas entre ce qui est utile et ce qui relève de l'attachement sentimental ?

Vouloir sauver ses biens est un réflexe d'autant plus normal qu'un feu rase également la maison. Cependant, même s'il ne reste plus de bijoux, de photos de famille, plus rien, il est important de mettre au centre sa propre protection. Le citoyen doit être acteur de sa propre sécurité. C'est la même logique qui s'applique aux pompiers et aux secouristes. La première question avant une intervention est évidemment celle de la mise en danger personnelle et de savoir si cela en vaut la chandelle. Retourner dans une maison en flamme, pleine de fumées nocives pour récupérer un objet, quel qu'il soit, n'est pas judicieux.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !