Être un catholique français aujourd'hui commence par relever la tête | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Être un catholique français aujourd'hui commence par relever la tête
©

Bonnes feuilles

Être un catholique français aujourd'hui commence par relever la tête

Dans ce livre de parti pris vigoureux, Jean-François Bouthors prend le contrepied de l’idée que le catholicisme français serait, selon les uns, une citadelle assiégée, ou, selon d’autres, un vieux truc dépassé. Extrait de "Petit éloge du catholicisme Français", publié chez François Bourin éditions (1/2).

 Jean-François  Bouthors

Jean-François Bouthors

Ancien journaliste à La Croix, éditorialiste à Ouest- France, éditeur et écrivain, Jean-François Bouthors appelle à une "Église de plein-vent, ouverte et curieuse du monde" dans la grande tradition du catholicisme français.

 

Voir la bio »

Avouez-le : vous êtes groggy devant l’état de la planète tel qu’elle se montre sur vos écrans. Sonnés devant le visage de la France qui se reflète dans le miroir des médias. Chômage, crise économique, terrorisme, fanatisme religieux, dérèglement climatique… La coupe est pleine. Serions-nous entrés dans un nouveau Moyen-Âge ? Celui de la postmodernité ? Le Moyen-Âge, on nous avait appris que c’était l’horreur, la nuit, la violence, la cruauté, le coupe-gorge. Aujourd’hui, c’est pire : nous avons les bandits, les salauds, les cinglés, mais aussi une technique et une économie débridées, folles, qui enfantent des monstres pires encore que ceux des Caprichos de Goya ! Le contrôle de la machine semble perdu. Trop compliquée, trop puissante… Le monde est un bateau errant, filant à toute vapeur sans timonerie ! Tout nous incite à la peur, au repli, à la défense bec et ongles de ce que nous tenons encore. Chacun pour soi. Sus aux autres. Certains nous voient partis pour un remake en 3D de la guerre de Cent Ans, tendance fin du monde !

>>>>>>>>>>>> A lire également : Pourquoi l’intolérance religieuse catholique qui sévit en France ne connaît pas d’équivalent dans les autres pays européens

Je lis l’évangile de Luc : « Des signes apparaîtront dans le soleil, la lune et les astres, et sur la terre, on verra les nations oppressées, effarées du fracas de la mer et des flots. Les hommes mourront de peur dans l’attente de ce qui surviendra dans le monde… Quand cela arrivera, redressez-vous, relevez la tête, elle est proche votre délivrance. »

Être catholique français, commence ici.

Relever la tête. Non pas regarder vers le ciel sottement, en attendant d’un dieu imaginaire l’instauration magique d’un nouveau paradis. Mais voir plus loin, plus haut. Préférer la vie debout, sortir des multiples formes d’un mensonge qui nous laisse pour seule alternative le choix de nous coucher pour mourir ou de jouir de la consommation du monde et des autres avant d’être emportés à notre tour par la catastrophe qui vient, comme il en advint des dinosaures à la fin du Crétacé, il y a quelque soixante-six millions d’années.

L’audace de croire à la vie. Voilà ce dont nous avons besoin. Pour saisir notre chance de découvrir le monde qui naît.

Extrait de "Petit éloge du catholicisme Français", de Jean-François Bouthors, publié chez François Bourin éditions, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !