Et vous, vous préférez quoi ? "Pays de merde" ou "président de merde" ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Et vous, vous préférez quoi ? "Pays de merde" ou "président de merde" ?
©Capture d'écran / France Inter

Que de mots doux…

Et vous, vous préférez quoi ? "Pays de merde" ou "président de merde" ?

On croyait que Jack Lang et Donald Trump n'avaient rien en commun. Et bien si : les mêmes tics de langage !

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Minuit sonnait place de la République/ Les pompes à merde se mirent à fonctionner/ Et tout le monde en fut aspergé/ Pompons la merde! / Et pompons la gaiement / Car c'est avec la merde qu'on emmerde les gens! Cette chanson, fort gaillarde fut une des préférée des voyous de la Belle Epoque au début du siècle dernier. 

Nous la dédions à Jack Lang, ancien ministre de la Culture et actuel président de l'Institut du Monde Arabe. Il est fort à craindre qu'elle va éclabousser ses jolies chemises en jabot. Très, très énervé par les propos de Trump sur les "pays de merde" (Haïti etc.), Lang l'a qualifié de "président de merde".

Il a accompagné cette belle sortie d'un "j'aime Haïti". Et il connait quoi à Haïti, Jack, Lang ? Les statistiques de l'UNICEF décrivent une île d'une misère effroyable. 78% de la population sous le seuil de pauvreté absolue. 38% des enfants entre 7 et 18 ans n'ont jamais été à l'école. Le sida fait d'énormes ravages. 67% des enfants de moins de 5 ans souffrent d'anémie. 

Rien de tout cela, bien sûr, n'autorise Donald Trump à qualifier Haïti de "pays de merde". Mais cela permet de s'interroger sur la façon qu'on eut les classes dirigeantes de ce pays d'administrer Haïti, première nation noire à avoir obtenue son indépendance en 1804. 

Et il en pense quoi Jack Lang de cette situation? Que c'est la faute des Blancs ? Des Américains ? De la France ? On peut le rejoindre sur un point : oui, Donald Trump est un personnage vulgaire et grossier. L'ancien ministre de la Culture, lui, est un être raffiné et fragile. Il promène ses émotions poétiques dans les jardins fleuris des riads de Marrakech. Et ce n'est certainement pas lui qui irait dire, comme le président américain, que les stars il faut les attraper par la… .

Chez Lang, tout est délicat. Et pour reprendre le célèbre jugement de Napoléon sur Talleyrand, la merde chez lui est toujours enveloppée d'un bas de soie. Lang dirige l'Institut du Monde Arabe. A ce titre, il reçoit d'importants subsides de pays aussi démocratiques que le Qatar, Bahreïn ou  l'Arabie saoudite. Quand on est l'obligé financier de tels états, quand, à la demande de ces commanditaires, il organise une exposition sur les Chrétiens d'Orient qui ne souffle mot de leurs souffrances, il vaut mieux fermer sa gueule ! Sur ce, ne parlant ni comme lui, ni comme Trump, nous laissons Jack Lang avec son bas de soie. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !