Et un duel entre Xavier Bertrand et Marine Le Pen pour 2022, vous en pensez quoi ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen et Xavier Bertrand avant un débat télévisé le 9 décembre 2015 dans les studios de la chaîne Grand Lille TV à Lille, avant le second tour des élections régionales.
Marine Le Pen et Xavier Bertrand avant un débat télévisé le 9 décembre 2015 dans les studios de la chaîne Grand Lille TV à Lille, avant le second tour des élections régionales.
©PHILIPPE HUGUEN / AFP

Nouvelle donne

Et un duel entre Xavier Bertrand et Marine Le Pen pour 2022, vous en pensez quoi ?

Pas grand-chose sans doute. Mais lui, il y pense très fort.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le président de la région Hauts-de-France a des manies langagières. Il n’arrête pas de parler du Front National. Car il se refuse à dire Rassemblement National afin de rappeler avec insistance que Marine Le Pen est la fille de son père.

Une fois il dit : « Je suis le meilleur rempart contre le Front National ». Une autre fois il déclare : « il faut tout faire pour battre le Front National ». Mieux encore, alors qu’il visitait une usine Renault en compagnie d’Emmanuel Macron, il n’a pu s’empêcher de dire au président de la République qui le félicitait pour sa victoire aux régionales : « l’important c’est d’avoir battu le Front National ».

Des psychiatres consultés ont conclu qu’il souffrait de troubles obsessionnels compulsifs. Ils étaient dans l’erreur. Xavier Bertrand a fait de Marine Le Pen sa cible favorite car il espère bien être en face d’elle lors du deuxième tour des élections présidentielles en 2022.

Il fait le pari que Macron ne passera pas les éliminatoires du premier tour. Et dans un duel avec Marine Le Pen, il se voit gagnant. Il a été à bonne école : pendant des années, le chef de l’Etat a privilégié la présidente du Rassemblement National comme un repoussoir pour être réélu.

Xavier Bertrand sait parfaitement ce qu’il fait. Mais il devrait se méfier de Valérie Pécresse. Elle a déclaré qu’il n’y avait pas d’« homme providentiel à droite ». Mais une femme providentielle peut être ?

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Quand le revers de Marine Le Pen sert à cacher la défaite cinglante d’Emmanuel MacronOn apprend avec horreur que Laurent Wauquiez a « siphonné des voix à l’extrême droite »…

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !