Et Marlène Schiappa inventa le « terrorisme d’atmosphère »… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Et Marlène Schiappa inventa le « terrorisme d’atmosphère »…
©Lionel BONAVENTURE / AFP

Alerte ironie

Et Marlène Schiappa inventa le « terrorisme d’atmosphère »…

On l’avait un peu oubliée. Et c’est pour ça qu’elle a voulu innover.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

« Atmosphère, atmosphère… Est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? » Marlène Schiappa connaît ses classiques. Et c’est en s’inspirant d’Arletty qu’elle a parlé de « terrorisme d’atmosphère » à propos de deux « jeunes » arrêtés par la DGSI. Elle voulait dire par là qu’ils n’avaient reçu aucune consigne de Daesh ou d’Al-Qaïda. 

Ils avaient donc agis seuls, de leur propre chef. Une question d’atmosphère. Ayant consulté Météo France nous avons constaté que l’atmosphère n’était pas uniforme sur tout le territoire français. 

Il y a des coins où il fait beau, d’autres où le fond de l’air est frais pour reprendre un cliché connu. D’autres où il fait toujours chaud car l’atmosphère y est réchauffée par les paroles d’un prophète né il y a longtemps dans les sables d’Arabie. 

Ces variations climatiques sont parfaitement répertoriées. L’atmosphère n’est pas la même à Neuilly et à Trappes. Une diversité qui ajoute au charme de notre beau pays et qui fait qu’il est visité par des millions de touristes étrangers. 

La vérité oblige à dire que la réalité n’a pas attendu Marlène Schiappa pour lister les « gueules d’atmosphère ». L’assassin de Samuel Paty, celui du colonel Arnaud Beltrame, les égorgeurs du père Amel … Tous des « gueules d’atmosphère ». Et sans doute aucun des sales gueules. 

L’atmosphère en question a tendance à se répandre. Un établissement scolaire d’Ollioules a refusé de prendre le nom de Samuel Paty afin de ne pas stigmatiser ceux qui pratiquent la même religion de son assassin. En même temps la direction de l’établissement à fait savoir qu’elle avait déjà à supporter un dangereux voisinage avec une rue Arnaud Beltrame. Atmosphère, atmosphère, vous avez dit atmosphère ? 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !