Et maintenant voici les écoles "réactionnaires" ! C'est tout nouveau et ça marche… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Et maintenant voici les écoles "réactionnaires" ! C'est tout nouveau et ça marche…
©

Tableau noir

Et maintenant voici les écoles "réactionnaires" ! C'est tout nouveau et ça marche…

Pour y mettre ses enfants, il faut habiter en banlieue. Et les élèves qui y sont ne se plaignent pas.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le paysage scolaire français est multiple et varié. Il y a les établissements dépendants de l'Education Nationale. Sur leurs frontons la devise "liberté égalité fraternité". C'est beau. Mais certain d'entre eux ferait mieux d'afficher "diversité et communautarisme". Il y a dans le privé des écoles catholiques, juives et, beaucoup moins nombreuses, musulmanes. Il y a aussi, toujours dans le privé, des écoles laïques. Beaucoup plus chères que les autres car n'étant pas sous contrat. 

Une toute nouvelle pousse a commencé depuis quelques années à se frayer une place dans cette foisonnante et vénérable forêt scolaire.

Les REB : Réseau Espérance Banlieue. Le sigle vous incite à regarder ailleurs ? Vous pensez avoir à faire à une de ces nombreuses associations grassement subventionnées qui, avec l'argent du contribuable, brûles des cierges en l'honneur en de Sainte Pasdamalgame ? Eh bien vous vous trompez ! 

Il y a actuellement en France une dizaine d'écoles REB. Il en coûte 55 euros par mois pour y inscrire sa progéniture. Ces établissements ne sont pas sous contrat et donc ne touchent pas d'argent de l'Etat. Des mécènes engagés subviennent à leur fonctionnement. Sans doute les animateurs du Réseau Espérance Banlieue n'ont-ils pas voulu, afin de garder leur liberté, dépendre de l'Education Nationale. Et il est certain que de toute façon Najat Vallaud Belkacem, et n'importe qui de ceux qui l'ont précédée, n'aurait jamais accepté de les accueillir dans son généreux giron. 

Comme son nom l'indique vous ne trouverez aucune école REB à Neuilly, Auteuil Passy, ou dans d'autres beaux quartiers. Il y en a une à Mante-la-Jolie. Une équipe de la télévison s'est rendue sur les lieux. Et les images qu'elle en a rapportées ont la beauté désuète  et "réactionnaires" (selon des fédérations de parents d'élèves très modernes et très militantes) des "Choristes" et du "Petit Nicolas". 

Chez les réacs" de REB, il n'y a pas de têtes blondes. Rien que des têtes noires ou crépues. Et dans ces écoles, il se passe des choses qui dépassent l'entendement des nigauds bien-pensants. Les élèves  disent "vous" aux profs qui disent "vous" aux élèves. Tous les matins avant les cours on chante La Marseillaise. Tous les matins aussi, l'honneur d'hisser le drapeau tricolore au mât qui se trouve dans la cour échoit à l'élève le plus méritant. 

Et pour que la carte postale soit délicieusement jaunie ou sépia, pour que le cliché soit parfait, les élèves doivent porter l'uniforme : une couleur pour les garçons, une autre pour les filles. Une copie conforme du bon vieux temps… Caricatural ? Vieillot peut être… 

Mais Mamadou, Mohamed et Djamila y sont heureux. Personne ne les a encore abîmé en leur mettant dans la tête qu'ils étaient dans une école "réactionnaire" !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !