Et maintenant le cinéma interdit aux Blancs ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Et maintenant le cinéma interdit aux Blancs !
©

Une seule couleur

Et maintenant le cinéma interdit aux Blancs !

Une application nouvelle du vivre ensemble. Ensemble mais pas avec tous…

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Nous ne sommes pas dans l'Alabama des années 50 avec son "white only". Ça se passe dans le Paris de 2018 avec un "black only"! Une sélection sévère aura lieu à l'entrée. Et tout leucoderme qui aura cherché à se noircir artificiellement sera impitoyablement débusqué. Il s'agit de la projection du film "Black Panther" qui montre –comme si c'était à prouver!- la supériorité du peuple noir sur tous les autres. Une tenue correcte -et en tout cas adéquate- sera exigée. En voici la description tel quel la communique l'association Mwasi organisatrice de l'événement.

Cette projection est placée sous le signe de la flamboyance Afro. Donc venez sapé.e.s comme ja-ja avec vos plus beaux kente, bazin ,faso dan Fani, Bogolans, madras, contours soignés, hydratés et crémés. Il ne vous reste plus qu'à abandonner vos costumes de chez Arnys, Armani, Cerutti et vos robes griffées Dior, Chanel, Agnès B.

Rendez-vous à Barbès où vous trouverez de quoi vous vêtir convenablement. Mais ce ne sera pas suffisant. Car la projection est "en non mixité pour les personnes noires quel que soit leur genre" précise le communiqué de l'association Mwasi. Ce groupe afro-féministe avait déjà organisé des camps "décoloniaux" et des séminaires interdits aux hommes et aux Blanches.

Pour les ignares, nombreux sur ce site, précision que Mwasi se prononce "moisi". Et qu'en swahili –une langue à apprendre de toute urgence- ça veut dire "reine". Reine de qui? Reine de quoi ? Il est intéressant et triste de constater que Mwasi est en train d'abandonner sa radicale pureté originelle. Elle s'ouvre en effet aux hommes! Des hommes noirs certes. Mais des hommes quand même.

Quand on s'engage ainsi sur une pente glissante nul ne sait où va s'arrêter la descente aux enfers. Un jour on acceptera les métis… Un autre on ouvrira ses bras aux Arabes… Et enfin –comble de la déchéance- on laissera entrer les Blancs. Ainsi meurent les plus belles des civilisations, coupables d'avoir abandonné leurs principes fondateurs. Il est encore temps pour Mwasi de se ressaisir! La projection aura lieu le 17 février. Mais l'endroit est encore tenu secret. Des fois que des foules blanches et racistes tenteraient de prendre d'assaut le cinéma…

PS: J'ai trouvé cette information sur le site de la LICRA. J'en ai dit souvent du mal. Il m'est agréable d'en dire un peu de bien.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !