Et le président biélorusse inventa « les armes supernucléaires » ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Et le président biélorusse inventa « les armes supernucléaires » !
©MAXIM SHIPENKOV / POOL / AFP

A l’Est du nouveau

Et le président biélorusse inventa « les armes supernucléaires » !

Voilà qui va faire boum

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La Biélorussie est gouvernée par un satrape nommé Loukachenko. Adepte de méthodes musclées, il fait impitoyablement régner l’ordre chez lui. Si Loukachenko est quelque chose, il le doit à Poutine car il prend ses consignes au Kremlin. 

Mais il jouit quand même d’une petite autonomie qui lui permet, quand ça lui chante, de faire le guignol. Il vient ainsi de faire une déclaration aussi virile que martiale. « En cas d’agression d’un pays inamical, nous déploierons des armes supernucléaires » ! Ainsi le docteur Folamour a élu domicile à Minsk…

Il est assez facile de comprendre qui est le « pays inamical » : il s’agit de l’Ukraine. Mais nous restons très perplexes quant aux « armes supernucléaires ». On connaît la bombe A, la bombe H. Mais « supernucléaire » ne figure dans aucun registre. Une arme nucléaire peut suffire à détruire Kiev. Sans doute qu’une « arme supernucléaire » peut annihiler d’un coup toute l’Ukraine.

On peut supposer que Loukachenko a dû forcer sur la vodka. On imagine aussi, qu’ivre mort, il a pris son téléphone pour appeler le Kremlin. « Vladimir, j’ai bon là ? ». Vladimir, qui est beaucoup moins con que Loukachenko lui a dit : « dourak » (imbécile en russe)… 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !