Et le pays au plus fort taux de divorces au monde est... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Et le pays au plus fort taux de divorces au monde est...
©Reuters

Pas de boggie woogie avant le mariage

Et le pays au plus fort taux de divorces au monde est...

Avec un taux de 11 personnes divorcées pour 1 000 habitants, il occupe la première marche du podium loin devant la Biélorussie et les Etats-Unis (4 divorces pour 1000 habitants).

Les Maldives sont souvent considérés comme un paradis sur Terre, le lieu de la lune de miel de rêve. Une météo idyllique, une mer à température constante et des couchers de soleil qui invitent à l'amour conjugal. C'est d'ailleurs souvent là que les gagnsters se retirent avec leur butin à la fin des films d'action. Les dernières images où le héros se prélasse sur la plage est la preuve ultime qu'il s'en est tiré. Mais, les Maldives possèdent aussi une caractéristique peu banale pour une si petite République (21 000 km2) : il y a 11 personnes divorcées pour 1 000 habitants. Un taux qui place les Maldives sur la première marche du podium des pays au plus fort taux de divorces, loin devant la Biélorussie et les Etats-Unis (4 divorces pour 1000 habitants). 

Selon des chiffres de l'ONU, la moyenne d'âge pour une femme maldivienne divorcée est 30 ans. Mais, celle-ci n'a pas divorcé une fois ni deux, mais trois fois. Trois divorces avant l'âge de 30 ans - et ce n'est qu'une moyenne. Mais pourquoi les Maldives détiennent le record mondial du Guinness Book du nombre de divorces ? Ce pays très religieux interdit le sexe avant le mariage et les jeunes trouvent ainsi souvent cette solution - se marier - pour pouvoir passer à l'acte légalement. Le mariage est donc un acte commune sur ces îles. Les jeunes gens paient 10 dollars quelqu'un qui puisse les marier, invitehnt une diazaine d'amis à dîner, et l'affaire est dans le sac. 

Maisj, comme toutes décisions prises à la va-vite, les jeunes mariés réalisent rapidement leur erreur et repensent leur plan de génie plus rapidement que prévu. Mais comme la plupart des décisions prises à 18, de nombreuses personnes commencent rapidement à repenser leur plan de génie. Heureusement pour eux, les lois sur le divorce sont plutôt souples copmme dans la plupart des pays musulmans. En vertu de ces lois, l'homme peut demander le divorce trsè facilement. Il doit simplement déclarer ses intentions devant témoin. Cela évite maintes pertes de temps, documents à remplir et autres batailles judiciaires. 

Les Maldiviens ont, eux, une explication toute trouvée à ce phénomène : leur archipel est trop petit. Par conséquent, les relations sont aussi compliquées que dans les séries américaines où tout le monde couche avec tout le monde... En outre, il n'y a pas d'avenir sur ces atolls, il n'y en a jamais eu. Les touristes seuls ont une perspective d'avenir : reprendre l'avion et rentrer. Que deviendraient ces huit cent mille personnes si leurs vacances s'éternisaient ? Après s'être prélassé des jours entiers, l'ennui viendrait envahir chacun, le crime deviendrait l'unique divertissement. Les Maldiviens eux-mêmes finissent par trouver le temps long. La raison officielle à ce taux de divorce élevé : leur archipel risque d'être complètement submergé par l'élévation du niveau des océans. L'état d'urgence est donc décrété. Mais, le réchauffement climatique est une excuse bien pratique.

Aux Maldives, un homme peut se marier avec quatre femmes à la seule condition qu’il les entretienne correctement. Plus étonnant, un pêcheur ou un marin peut se marier sur chaque île où il accoste, et ce quatre fois, comme la loi l’y autorise. Et évidemment, il peut divorcer dès le lendemain s’il le souhaite. En moyenne, un homme se marie à une vingtaine de femmes dans sa vie. Si jamais l’une des femmes d’un Maldivien ose le tromper, ce dernier peut la battre impunément et divorcer dès lors qu’il en a informé le chef de l’île où il se trouve. En revanche, si une femme veut divorcer, la procédure est très longue et pénible pour elle. Elle doit obtenir l’accord de son futur ex-mari

Mais les choses pourraient devenir différentes. En 2001, les Maldives ont fait évoluer leur législation. Ainsi, désormais, les femmes ont le droit de divorcer elles aussi. Et ce changement pourrait aider à ralentir le taux de divorces. Enfin l'ONU et le gouvernement des Maldives tentent d'aider en offrant des cours de conseil en mariage à ces jeunes de 18 ans en rut. Les résultats ne sont pas encore sentir. L'avenir dira s'ils sont efficaces.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !