Et le méga best-seller le moins lu de l’année est… (indice : lève la patte et pi s’en va) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Et le méga best-seller le moins lu de l’année est… (indice : lève la patte et pi s’en va)
©

A vos pages...

Et le méga best-seller le moins lu de l’année est… (indice : lève la patte et pi s’en va)

Une fonctionnalité d'Amazon appelée "Popular Highlights" qui met en exergue pour chaque version Kindle d'un livre les 5 passages qui ont été les plus annotés par les lecteur a permis d'établir un classement des livres les plus et les moins lus.

Comment savoir quels sont les livres favoris du moment et ceux qui ne seront jamais lus jusqu'au bout ? Plutôt que de se baser sur des critiques ou sur le bouche à oreille, le Wall Street Journal préconnise d'utiliser la méthode du site Kindle, la "liseuse" d'Amazon, qui utilise les données de lecteurs. Grâce à la fonctionnalité "Popular highlights", le site sélectionne les cinq passages d'un livre qui ont été le plus annotés par les lecteurs. Une méthode rapide et simple pour connaître les livres "pièges" à éviter.

Le journal américain explique le concept  : "Si chaque lecteur va jusqu'au bout du roman, aucune raison que ces passages soulignés ne s'étendent pas sur toute la longueur du livre. Si personne ne dépasse l'introduction, les passages soulignés se concentrent sur le début." 

Pour arriver à une sélection des best-sellers les moins lus, le Wall Street Journal a fait un calcul, appellé l'Index d'Hawking. Sur la page de l'auteur Stephen Hawking par exemple, il suffit de regarder le nombre de pages des passages les plus surlignés d'un livre.  Ensuite, on le divise par le nombre total de pages du livre. Résultat : plus le nombre est élevé, plus il y a de chances que les gens aient lu tout le livre. Mais, comme le rappelle le Wall Street Journal, il faut savoir que ce système, quoi qu'efficace, n'est pas une science exacte et sert simplement de guide.

La liste des best-sellers et classiques actuels les plus lus :

1 - "Le Chardonneret" de Donna Tartt 

D'apparence très littéraire, ennuyeux et interminable, ce roman est exactement le contraire. Les cinq passages les plus forts du livre se trouvent dans les 20 dernières pages et l'histoire est palpitante du début à la fin.

2 - "Catching Fire" de Suzanne Collins 

Un autre ouvrage qui se dévore jusqu'au bout. Noté par près de 29 000 lecteurs, ce livre détient la phrase la plus populaire de la page Kindle depuis son entrée sur le site d'Amazon il y a 7 ans : "parce que, parfois, il nous arrive des choses et nous n'avons pas les moyens d'y faire face".

3 - "Gatsby le Magnifique" de Francis Scott Fitzgerald 

Une histoire d'amour semblable à celle de Catching Fire. C'est la phrase de Nick Carraway qui aura retenu l'attention des lecteurs : "tout le monde pense avoir au moins une vertu cardinale et voici la mienne : je suis l'une des rares personnes honnêtes que je connaisse".   

La liste des best-sellers et classiques actuels les moins lus :

1 - "Le capital au 21e siècle" de Thomas Piketty :

Voici le livre officiellement le moins lu de l'histoire. Il est tout en bas du classement, avec un score de 2,4% et des passages sélectionnés qui ne dépassent pas la page 26 sur 700 ! Pourtant en librairie depuis seulement 3 mois, l'ouvrage bat des records. Ses ventes fin mai atteignaient déjà 100 000 exemplaires en France et 400 000 aux Etats-Unis, Royaume-Uni et reste du monde anglophone, avait indiqué l'auteur. Il est depuis des semaines n°1 des ventes de livres d'économie sur Amazon.fr et Amazon.com. 

2 -"Une brève histoire de temps" de Stephen Hawking : 

Même s'il jouit encore d'une réputation exemplaire qu'il a réussi à conserver, ce livre très populaire est l'un des moins lus de tous les temps. Il vient d'être dépassé cependant.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !