Et la plus grande information financière des 10 prochaines années est... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La chute des prix des obligations (et la hausse des rendements) change tout.
La chute des prix des obligations (et la hausse des rendements) change tout.
©Reuters

Decod'Eco

Et la plus grande information financière des 10 prochaines années est...

Le marché obligataire américain semble avoir atteint un point de bascule... et les conséquences pour l'économie mondiale pourraient être profondes.

Bill Bonner

Bill Bonner

Bill Bonner est le fondateur et président d'Agora Inc., une maison d'édition publiant des lettres d'information financières pour les investisseurs particuliers.

Auteur de la lettre e-mail quotidienne The Daily Reckoning (450 000 lecteurs... ), il intervient également dans La Chronique Agora, directement inspirée du Daily Reckoning.

Voir la bio »

Les confortables illusions de Ben Bernanke sont en train de partir en fumée. De Bloomberg :

 "'La décennie perdue vient de commencer pour les obligations', a déclaré Howard Ward, directeur de l’investissement chez Gamco Investors Inc., qui gère 36,7 milliards de dollars, durant une interview par téléphone le 19 juin. 'Les actions seront probablement la classe d’actifs de choix au cours des 10 prochaines années. Maintenant que le vent a tourné et que l’économie va mieux, les investisseurs obligataires vont avoir du mal à gagner de l’argent'."

Une brève et sommaire histoire du marché obligataire américain :

Les prix des obligations ont grimpé de la fin de la Guerre de Sécession jusqu’à la fin du 19ème siècle.

Ils ont ensuite chuté pendant deux décennies…

Puis grimpé pendant les trois décennies qui ont suivi…

Après la Seconde Guerre mondiale, les obligations ont à nouveau chuté jusqu’au début des années 1980, où elles ont repris le chemin de la hausse.

Un virage historique ?

Voici la partie la plus importante de cette histoire :

Le marché obligataire a connu un autre virage historique le mois dernier. Bien entendu, il ne sera pas possible d’en juger avant de nombreuses années. Mais il nous semble que le sommet, attendu de longue date, est arrivé… et a été dépassé.

Si c’est vrai, c’est la "nouvelle" financière la plus importante des 10, 20, peut-être même 30 prochaines années.

La chute des prix des obligations (et la hausse des rendements) change tout. Elle rend plus difficile le financement de nouvelles entreprises… de nouvelles voitures… ou de nouvelles maisons. C’est particulièrement difficile pour les débiteurs. Hélas, il y a aujourd’hui plus de débiteurs, avec plus de dettes, qu’à tout autre moment de l’histoire.

Les niveaux de dette ont connu une augmentation spectaculaire durant la période 1980-2013. Le ménage américain moyen avait une dette se montant à environ 60% de ses revenus disponibles jusqu’en 1980. Ensuite, le ratio est passé à 130% environ. Aujourd’hui, il est proche des 115%.

Le ratio de dette totale aux Etats-Unis par rapport au PIB est désormais de 350% — plus du double de ce qu’il était en 1980.

La hausse des taux fera baisser les niveaux de dette — d’une manière ou d’une autre. Si l’on part du principe qu’ils reviendront à leurs niveaux pré-1980, cela signifie qu’environ 30 000 milliards de dollars de dette devront être absorbés, passés en pertes et profits, décotés, désendettés, mis en défaut de paiement…

… ou éliminés grâce à l’inflation !

[Comment adapter vos investissements à ce qui est peut-être un changement historique sur les marchés ? Des spécialistes vous guident au quotidien : inscrivez-vous sans attendre !]

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !