Est-ce que pour vous, Mme Najat Vallaud-Belkacem, les enfants juifs ne sont pas des enfants ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Est-ce que pour vous, Mme Najat Vallaud-Belkacem, les enfants juifs ne sont pas des enfants ?
©

La mémoire qui flanche...

Est-ce que pour vous, Mme Najat Vallaud-Belkacem, les enfants juifs ne sont pas des enfants ?

La ministre de l'Éducation nationale aime les enfants : elle a en effet en charge des millions d'écoliers. Mais il y en a qu'elle aime moins que d'autres.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Contre Najat Vallaud-Belkacem, il y a bien des griefs. Trop nombreux pour les citer tous. Le genre enseigné à l'école, la réforme de l'orthographe, une frénétique propagande anti-homophobie, l'arabe au CP… Et à droite – encore plus à l'extrême droite - on n'y va pas avec le dos de la cuillère pour la démolir. Ses défenseurs – il y en a – protestent en criant qu'elle est attaquée parce que femme et arabe. Genre coups en dessous de la ceinture, on ne fait pas mieux.

Il se trouve que Najat Vallaud-Belkacem a la gestion d'un ministère sensible : des millions d'enfants et d'adolescents. Si elle s'occupait de la ville, du tourisme, des sports ou des finances, elle serait sans doute moins exposée. C'est pourquoi chacune de ses phrases est scrutée, disséquée avec plus d'attention que si elle avait à donner son avis sur la sécurité routière.

D'après Le Canard Enchaîné, la ministre de l'Éducation nationale a fait une déclaration remarquée lors du séminaire gouvernemental sur la sécurité du 23 juillet dernier. "L'attentat de Nice est le premier attentat en France au cours duquel des enfants ont été tués", a-t-elle déclaré. Si Najat Vallaud-Belkacem avait l'âge d'être encore sur les bancs de l'école et avait, en Histoire, rendu un devoir avec ces mots, elle aurait eu un 0.

Le 19 mars 2012, ce qui n'est quand même pas si vieux, Mohamed Merah se plaça devant l'école Ozar Hatorah de Toulouse. D'une balle dans la tête, il tua trois enfants juifs. Un crime abject qui horrifia la France. Toute la France et donc vraisemblablement,  un peu Najat Vallaud-Belkacem qui n'était pas encore ministre. La ministre de l'Éducation nationale est un être humain. Et comme tous les êtres humains, elle a la mémoire sélective. Pas besoin de convoquer des sommités de la psychanalyse pour savoir que, le plus souvent inconsciemment, notre cerveau fait le tri entre ce qu'il a envie de retenir et ce qui est voué par lui à l'oubli. Le cerveau de la ministre de l'Éducation nationale a donc fait normalement son travail.

Il y a en France quelques personnes pour lesquelles les enfants juifs de Toulouse ne sont que des victimes collatérales, et donc de peu d'importance, du conflit israélo-palestinien. Najat Vallaud-Belkacem en fait-elle partie ? Une très belle chanson devrait lui permettre d'aller plus loin dans son introspection nécessaire. J'ai la mémoire qui flanche / Je ne me souviens plus très bien / Quel pouvait-être son prénom ?/ Quel était son nom ? Pour Najat Vallaud-Belkacem, voici les prénoms des enfants assassinés à Toulouse : Myriam, 8 ans, Gabriel, 6 ans, Arieh, 5 ans. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !