Eric Courtreille, co-repreneur de La Redoute : "Il y a de l’envie, de l’espoir et de la conviction" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Eric Courteille - La Redoute
Eric Courteille - La Redoute
©BFM Business

Le Zap'Éco

Eric Courtreille, co-repreneur de La Redoute : "Il y a de l’envie, de l’espoir et de la conviction"

Le replay du jour : 

Eric Courtreille était l’invité de BFM Business ce matin. Le futur co-repreneur de La Redoute était interrogé sur le plan social et sur la direction qu’il souhaite donner à l’entreprise.  "Un des éléments important pour La Redoute, c'est le taux de notoriété qui culmine à 99%, c’est plus que Coca-Cola. C’est donc un formidable actif qu’il faut moderniser, transformer", explique Eric Courtreille.  "Il y a un nécessaire redimensionnement de nos organisations. Nous devons réussir à passer ce plan social pour assurer la pérennité de l’entreprise" ajoutant qu’il sera financé par Kering, la holding de la famille Pinault, qui détient pour quelques semaines encore La Redoute. "Nous allons mettre en avant des mesures d’âge et de pré-retraite. Il est tout à fait possible que ces éléments soit significatifs et suffisamment incitatifs".

Côté projet, Eric Courtreille reconnait que le gros du travail se fera sur la logistique, qui est "obsolète". "Environ 50 millions d’euros seront consacrés à la modernisation de l’outils logistique. Nous allons multiplier les collections et conserver le catalogue, mais en cœur de saison. Notre force, c’est 7 millions de visiteurs sur le site, une base client de 10 millions. On va mener un travail de personnalisation du marketing pour anticiper les besoins de nos clients" argumente Eric Courteille ajoutant qu’il y a "de l’envie, de l’espoir et de la conviction".

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Qui à dit ?

La Redoute vit "un drame industriel"

Réponse : Frédéric Cuvillier sur RTL. "Quand on pense ce qu’a été le fleuron La Redoute, l’évolution du mode de consommation a eu des impacts directs mais aussi l’absence de modernisation de la part de l’actionnariat au moment où il fallait préparer la société à une concurrence et à une ambition".

Le tweet : 

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !