En Marche change de nom et de présidence pour les législatives | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
En Marche change de nom et de présidence pour les législatives
©AFP

Le jour d'après

En Marche change de nom et de présidence pour les législatives

Après la victoire nette d'Emmanuel Macron (66,1%) à la présidentielle, les différents partis se tournent déjà vers les législatives.

  • Emmanuel Macron est élu président de la République avec 66,1% des voix
  • L'ancien ministre veut désormais rassembler autour d'une majorité parlementaire
  • La passation de pouvoir aura lieu dimanche, annonce Hollande
  • Les élections législatives auront lieu dans 6 semaines


------------------------------FIN DE CE DIRECT------------------------------------------

18h30 : le résumé de la conférence de presse est à lire sur ce lien

18h20 : "Nous avons déposé plainte” après le piratage

"Nous avons constaté qu’un certain nombre de boîte mail avaient été attaquées et un certain nombre violées" affirme Richard Ferrand. "Nous avons déposé plainte”

18h05 : pas de double étiquette

"Emmanuel Macron ne demande à personne de déchirer sa carte. Mais il va de soi que celles et ceux qui sollicitent l'investiture devront porter la bannière En marche, siéger dans le groupe et s'engager à soutenir" le gouvernement, précise-t-il.

17h55 : au moins 50% de candidats sans mandat politique

"Il y aurait au moins 50 % des candidates et candidats qui aujourd’hui n’ont aucun mandat politique d’aucune sorte et l’autre moitié pourraient être des personnes qui ont un mandat de maire, de conseiller général, régional, de députés" avance Richard Ferrand.

17h50 : Un nouveau nom pour le mouvement En marche

Dans l'optique des législatives, le mouvement d'Emmanuel Macron change de nom et s'appellera désormais "La République en Marche", annonce Richard Ferrand.

17h45 : Catherine Barbaroux, présidente par intérim d'En Marche

"Emmanuel Macron a démissionné à midi de la présidence d'En Marche" a déclaré Richard Ferrand, secrétaire général du mouvement lors d'une conférence de presse. La présidente par intérim revint à Catherine Barbaroux, ex-déléguée nationale En Marche.

17h25 : "les Français dépensent trop" assure Jean-Claude Juncker

"Nous sommes confrontés avec la France à un problème particulier, les Français dépensent trop d'argent et ils dépensent au mauvais endroit" estime jean-Claued Juncker. "Il appartient aussi aux Français de faire un geste en direction des autres" a-t-il lancé à destination du nouveau président de la République.

16h50 : Cazeneuve dans le gouvernement Macron ? "Totalement exclu"

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a "totalement exclu" d'intégrer le prochain gouvernement d'Emmanuel Macron.

16h20 : François Baroin serait pessimiste pour les législatives

Selon un "off" de Marianne, le leader de la droite se montre assez pessimiste concernant le nombre de sièges à l'Assemblée nationale. "A 150, c'est bien. De 100 à 150 c'est pas mal. En-dessous de 100 c'est un échec", aurait-il dit.

15h50 : Une première manifestation après l'élection

Un millier de personnes se sont réunies à Paris pour former un "Front social", sou l'égide dela CGT ou encore Sud. il s'agit de protester contre l'élection d'Emmanuel Macron.

15h28 : la découverte des résultats

15h20 : Raffarin encense Macron

Sur son blog, le sénateur LR a rendu hommage au nouveau président de la République. "Cette « aventure » était imprévisible, il fallait une belle intelligence politique pour l’envisager" écrit-il. "La France n’a pas intérêt à ce qu'Emmanuel Macron échoue. Seuls les extrêmes profiteraient de son échec." Il souligne en revanche qu'aux élections législatives, "le peuple peut faire contrepoids au Président" en votant pour la droite.

14h31 : Jean-Marie Le Pen rend Florian Philippot "responsable de la défaite"

Le FN va-t-il changer de nom ? "Ça c'est le congrès qui va décider. Je croyais que c'était Monsieur Philippot qui voulait changer de nom" explique Jean-marie Le Pen sur RTL. "Mais comme il est l'un des principaux responsables de la défaite de Marine Le Pen, je pensais qu'il songerait à s'esquiver", a-t-il lâché. Avant d'ajouter que sa fille "a fait la campagne de ses amis, de ses collaborateurs. Selon moi il y a eu quelques torsions de cheville".

14h : Merkel rend hommage à Macron

"Emmanuel Macron a mené une courageuse campagne pro-européenne, il s'est battu pour un monde ouvert et s'est engagé résolument en faveur d'une économie sociale de marché" a déclaré Angela Merkel.

13h45 : Poutine appelle Macron à "surmonter la méfiance mutuelle"

"Les citoyens français vous ont fait confiance pour diriger le pays dans une période difficile pour l'Europe et pour l'ensemble de la communauté internationale", affirme le président russe dans un communiqué. "Dans ces conditions, il est particulièrement important de surmonter la méfiance mutuelle et d'unir nos forces pour assurer la stabilité et la sécurité internationales".

12h40 : le calendrier à venir

Mercredi 10 mai : Le Conseil constitutionnel officialise les résultats qui sont publiés au Journal officiel
Dimanche 14 mai : Passation de pouvoir entre Emmanuel Macron et François Hollande
Lundi 15 mai : Un Premier ministre peut être nommé dès cette date
lundi 22 mai : Début de la campagne pour les législatives 

12h : Nicolas Sarkozy félicite Emmanuel Macron

"Il y a d'abord à féliciter le président Macron pour cette belle élection et souhaiter du fond du coeur le meilleur pour la France" a déclaré l'ancien chef d'Etat sur France 2. "Quand on aime son pays, on ne peut que souhaiter le meilleur pour lui. Je sais d'expérience que maintenant le difficile commence."

11h50 : "Je ne veux pas capter Emmanuel Macron"

"Je ne veux pas capter Emmanuel Macron, ce sont les Français qui l'ont choisi" assure François Hollande. C’est vrai qu’il m’a suivi pendant de longues années, mais après il s’est émancipé, il a voulu proposer un projet aux Français. C’est à lui maintenant fort de l’expérience qu’il a acquis auprès de moi de continuer sa marche. je lui adresse tous mes vœux de réussite." 

A LIRE AUSSI - François Hollande à Macron : "je serai toujours à côté de lui"

11h45 : la passation aura lieu dimanche, annonce Hollande

11h40 : le Chant des partisans

11h20 : signature du livre d'or

11h10 : Macron et Hollande, côte à côte

Le nouveau président assiste à la cérémonie aux côtés de François Hollande.


Capture France2

10h50 : Emmanuel Macron vient d'arriver sur les Champs-Elysées

Le président élu va participer aux commémorations du 8-Mai, aux côtés de François Hollande.

10h20 : les résultats définitifs sont connus

  • Emmanuel Macron 66,1 % (20 753 704 voix)
  • Marine Le Pen 33,9% (10 643 937 voix)

 

L'abstention s'élève à 25,44%. 3, 01 millions de bulletins blancs et 1, 06 million de bulletins nuls ont été comptabilisés.
 

10h15 : Jean-Paul Delevoye voit un "fidèle" pour être Premier ministre

10h05 : "entrer dans l'opposition (…) n'est pas sérieux" juge Le Foll

Sur France Inter, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll estime que la gauche doit désormais discuter avec Emmanuel Macron. Quant à ceux du PS qui veulent "entrer dans l'opposition", le ministre est clair : "je considère que ce n’est pas sérieux (…) Personne ne pourra faire autrement que prendre en compte ce qui’ s’est passé hier soir."

9h50 : "Je ne crois pas à un vote par défaut" explique Bayrou

9h45 : "Si Emmanuel Macron choisit un premier ministre de droite…" évoque Jean-Pierre Raffarin

"Si Emmanuel Macron choisit un premier ministre de droite cela accélérera la nécessaire refondation du pays" assure Jean-Pierre Raffarin sur France 2 qui explique néanmoins que "la refondation du parti Les Républicains est indispensable après les législatives."

9h40 : raz-de-marée de Macron à Paris

Le candidat d'En Marche a remporté 89,68% des voix à Paris, son meilleur score. De son côté, Marine Le Pen réalise son meilleur score dans l'Aine avec 52,91% des voix.

9h32 : "Il y aura sans doute un changement de nom" évoque Nicolas Bay

9h30 : les coulisses de l'entrée d'Emmanuel Macron

9h26 : Christian Estrosi veut une famille politique "rassemblée"

"Le premier mot dans ma famille politique, au lendemain de la victoire d'Emmanuel Macron, ça doit être "rassemblement", ça ne devrait pas être "exclusion". Si on part sur le mot "exclusion" plutôt que sur le mot rassemblement, c'est la radicalisation pour les législatives telle que nous l'avons eue pour la présidentielle, et comme les mêmes causes produisent les mêmes effets, vous avez l'échec assuré" explique Christian Estrosi sur Cnews.

9h25 : la victoire de Macron avec une carte

9h20 : Vers une transformation du FN

"Il est temps,  oui, de mettre en place une nouvelle force politique. Marine Le Pen a indiqué hier vouloir rendre le parti plus moderne plus rassembleur. Il faut passer par un congrès pour formellement changer", explique le vice-président du FN Florian Philippot sur RTL.

9h15 : les félicitations de Donald Trump

9h10 : Ségolène Royal encense Macron

"Macron est extrêmement jeune, un président de moins de 40 ans, c’est quand même un signe formidable de confiance dans la nouvelle génération, il incarne aussi l’entreprise, la créativité" s'enthousiasme Ségolène Royal qui lui souhaite une "majorité parlementaire." En fera-t-elle partie ? "Le moment n'est pas venu de répondre à des questions personnelles", assure-t-elle sur France 2.

9h : "Je pourrais travailler dans une majorité de gouvernement" assure Bruno Le Maire

Toujours sur RTL, Bruno Le Maire n'a pas caché son envie de travailler avec Emmanuel Macron. "En homme de droite, je dis qu’il y a une porte, une chance qui s’ouvre pour un quinquennat utile. Je dis "saisissons là". (...) Oui, je l’ai déjà dit, je pourrais travailler dans une majorité de gouvernement. (...). Ça dépendra des gestes qu'Emmnanuel Macron fera, ou ne fera pas, sur la sécurité, la montée de l’islamisme radical dans notre pays" a-t-il expliqué.

8h45 : Un Premier ministre nommé "après le 14 mai"

Richard Ferrant, un des plus proches soutiens d'Emmanuel Macron, a souligné sur RTL que le Premier ministre sera nommé après la passation de pouvoir qui aura lieu le weekend du 14 mai et n'exclut pas que soit nommé un homme de droite. "Ce qui est certain, c'est que la recomposition de la vie politique est devenue une nécessité désirée par les Françaises et les Français. L’idée, c’est que ceux qui viennent d’horizons différents qui sont d'accord sur les grands chantiers et partagent les mêmes valeurs se retrouvent pour aller de l’avant" a-t-il expliqué.

8h30 : Une victoire nette

Emmanuel Macron est devenu le 8ème président de la Vème République en obtenant 66,06% des voix selon des résultats quasi-définitifs. Marine Le Pen obtient 33,94%.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !