EN DIRECT : Sylvie Goulard s'en va, François Bayrou sous pression | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
EN DIRECT :  Sylvie Goulard s'en va, François Bayrou sous pression
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Réactions

EN DIRECT : Sylvie Goulard s'en va, François Bayrou sous pression

Le gouvernement a posé sa démission et une nouvelle équipe devrait être nommée d'ici mercredi soir. La ministre des Armées, visée par une enquête préliminaire, refuse d'être reconduite.

  • Comme prévu, le gouvernement a démissionné ce lundi
  • L'exécutif souhaiterait enrôler davantage de personnalités de droite
  • Richard Ferrand a quitté son ministère pour présider les députés LREM
  • Chez les LR, un groupe de "constructifs" pourrait apparaitre à l'Assemblée

RETROUVEZ LE NOUVEAU LIVE SUR CE LIEN

EN DIRECT : François Bayrou et Marielle de Sarnez quittent le gouvernement

-----fin du direct----

21h20 : Christian Estrosi critique vivement son parti, Les Républicains

"Aux législatives, on a roulé des mécaniques avec arrogance sans savoir tirer des leçons de l'échec à la présidentielle en prétendant imposer une cohabitation et un Premier ministre au président élu", a déclaré le maire LR de Nice, invité mardi soir du Club de la presse d'Europe 1.

20h25 : le PS ne votera pas la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe

"Le Parti socialiste dans les conditions actuelles ne pourra pas accorder sa confiance au gouvernement, puisqu'il est clairement un parti d'opposition à la politique menée par Emmanuel Macron. Nous souhaitons, j'ai l'impression assez largement, que le vote du Conseil national de samedi puisse le dire clairement et unanimement", a déclaré l'ancien député Sébastien Denaja, en sortant du bureau national du parti mardi soir. 

18h40 : Les Républicains (LR) demandent à Edouard Philippe "d'exiger la démission de Bayrou et Sarnez"

Dans un communiqué publié mardi après-midi, le secrétaire général du parti Les Républicains (LR), Bernard Accoyer, a demandé mardi à Edouard Philippe "d'exiger la démission" de François Bayrou et de Marielle de Sarnez, "impliqués au même titre" que la ministre démissionnaire Sylvie Goulard dans une "affaire d'emplois présumés fictifs" du MoDem.

"Impliquée dans l'affaire des emplois présumés fictifs visant le MoDem au Parlement européen, Sylvie Goulard a annoncé sa démission du gouvernement d'Edouard Philippe, une décision dont nous prenons acte", estime Bernard Accoyer. 

17h45 : Florian Philippot évoque le calendrier de la "refondation" du Front national

Le vice-président du Front national a indiqué ce mardi que le bureau politique du parti avait décidé de former "huit groupes de travail" qui auront pour mission de rendre leurs conclusions "courant juillet" concernant la "refondation" du FN voulue par Marine Le Pen.

"Il a été décidé huit groupes de travail pour aborder ce chantier de la refondation, et donc chacun a pu s'inscrire dans les groupes de travail qui devront rendre leurs travaux courant juillet", a déclaré Florian Philippot à la presse en sortant du siège du FN à Nanterre.

15h40 : la secrétaire générale du groupe UDI à l'Assemblée devient conseillère parlementaire en chef d'Edouard Philippe

Selon un arrêté paru mardi au Journal Officiel, la secrétaire générale du groupe UDI à l'Assemblée nationale, Fanny Le Luel, a été nommée conseillère parlementaire en chef du premier ministre Edouard Philippe. 

Fanny Le Luel dirigeait jusqu'ici l'équipe des conseillers du groupe UDI à l'Assemblée et a pris ses fonctions récemment comme "chef de pôle" parlementaire. 

14h50 : Thierry Solère reçu à Matignon

Selon le Figaro, le député de Boulogne-Billancourt a été reçu pendant 30 minutes par Edouard Philippe. Il s'agissait d'évoquer les "constructifs", ces députés LR qui souhaitent créer un groupe indépendant, plus proche de la majorité présidentielle.

14h15 : perquisition chez Havas et Business France

Pendant qu'une partie des ministres est empêtrée dans des affaires, l'enquête sur le déplacement d'Emmanuel Macron refait parler d'elle. Selon l'AFP, des perquisitions ont eu lieu ce mardi matin au siège du groupe publicitaire Havas et de l'agence nationale Business France.

Pour rappel, l'organisation d'une soirée pour Emmanuel Macron et la French tech à Las Vegas en janvier 2016 a été confiée par Business France à Havas, sans appel d'offres. Une enquête préliminaire pour favoritisme, complicité et recel de favoritisme a été ouverte.

13h05 : Corinne Lepage entendue comme témoin sur les soupçons autour du MoDem

Selon le Parisien, l'ex-eurodéputée Corinne Lepage est entendue aujourd'hui comme témoin au siège de l’office anticorruption à Nanterre. C'est elle qui, en 2014, avait révélé les soupçons d'emplois fictifs au MoDem.

11h35 : L'Elysée accepte la démission de Goulard

L'Elysée explique que le président de la République "accepte" et "respecte" le choix de la ministre.

11h20 : Marielle de Sarnez exfiltrée du gouvernement ?

Après Richard Ferrand et Sylvie Goulard, Marielle de Sarnez pourrait-elle quitter le gouvernement ? "Tout est ouvert pour moi. Le gouvernement ou la présidence du groupe Modem à l'Assemblée. Ce sont deux engagements passionnants" a souligné au Parisien celle qui est aussi visée par l'enquête préliminaire sur les soupçons d'emplois fictifs.

11h10 : Pour Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen doit démissionner 

Le fondateur du Front national s'est invité au bureau politique du parti, ce mardi matin mais l'accès lui a finalement été refusé. "Mme Le Pen ne veut discuter qu'avec les gens qu'elle nomme elle-même", a-t-il critiqué, soulignant que cette dernière devait démissionner après "deux cinglants échecs. Personne n'est irremplaçable."

10h10 : La ministre des Armées ne veut pas être reconduite

"Dans l’hypothèse où l’enquête préliminaire visant le MoDem conduirait à vérifier les conditions d’emploi de mes assistants au Parlement européen, je souhaite être en mesure de démontrer librement ma bonne foi et tout le travail que j’y ai accompli" explique Sylvie Goulard, dans un communiqué. "J'ai demandé au président de la République, en accord avec le premier ministre, de ne plus faire partie du gouvernement" souligne la ministre des Armées.

"La mission de défense impose une exigence particulière. L’honneur de nos armées, celui des hommes et des femmes qui  y servent, parfois au péril de leur vie, ne sauraient être mêlés à des polémiques auxquelles ils n’ont aucune part."

9h40 : Edouard Philippe évoque la loi Travail

"Il y a des sujets qui méritent d’être discutés dans la branche et d’autres dans l’entreprise. Nous allons en discuter avec les organisations syndicales et patronales" souligne le Premier ministre. 

9h15 : une "dose de proportionnelle indispensable"

"Je préfère le scrutin majoritaire mais on ne peut laisser en dehors de l’Assemblée nationale des courants politiques puissants. Il faut veiller à ce que des territoire soient représentés" a souligné le Premier ministre. Il l'annonce pour les prochaines élections législatives. 

9h10 : Bayrou "a vocation à rester au gouvernement" affirme Edouard Philippe

"François Bayrou a vocation à rester au gouvernement. Il n’y a pas de divergences avec lui. Un gouvernement c’est un orchestre, on a jamais vu un orchestre avec les mêmes instruments."

9h05 : Edouard Philippe justifie le départ de Ferrand

Sur BFMTV, le Premier ministre a justifié le départ de Richard Ferrand du gouvernement pour devenir le patron des députés LREM. "Après discussions avec le chef du gouvernement et le président de la République, il a considéré qu’il avait une responsabilité au sein de l’Assemblée nationale. Le président de la République a considéré que c’était un bon choix" a souligné Edouard Philippe.

8h45 : les "constructifs" peuvent faire un groupe assure Thierry Solère

"Toutes les réformes qui vont dans le bon sens, on a vocation à les voter" explique le député LR Thierry Solère sur France Inter. "Ce gouvernement est légitime".

Selon lui, les "constructifs" sont "assez nombreux pour faire un groupe parlementaire. On est plus de quinze."

8h25 : “La seule querelle, on doit la faire à Emmanuel Macron et à son projet politique” explique Philippot

Alors que le FN pourrait profiter de son bureau politique pour régler quelques comptes en interne, le vice-président du Front national a réfuté être sur une ligne divergente. “La seule querelle, on doit la faire à Emmanuel Macron et à son projet politique” explique-t-il sur BFMTV.

8h10 : "Si je suis convoqué par un juge, j'irai" assure Richard Ferrand

Le futur patron des députés LREM assure, sur RTL, qu'il ne fera pas jouer son immunité parlementaire pour éviter d'être convoqué par la justice. "Si je suis convoqué par un juge, j'irai" explique-t-il. Par ailleurs, il souligne que son départ du gouvernement était prévu.

"Nous en discutons avec le président de la République depuis de longues semaines déjà. C'est un poste stratégique" assure-t-il. "Je suis secrétaire général de ce mouvement, cela fait longtemps que nous échangions avec le président de la République pour savoir comment allait s’organiser les responsabilités pour avoir un fonctionnement plus fluide, plus efficace."

7h45 : vers une scission des LR ?

Selon le Parisien, les députés LR pourraient se scinder. Des députés qui se revendiquent "constructifs" et donc proche de la majorité espèrent monter un groupe à l'Assemblée, qui serait alors dirigé par Thierry Solère. "On s'achemine vers la constitution d'un groupe indépendant. Il aura vocation à soutenir les réformes du gouvernement" explique ce dernier au journal.

7h30 : le PS et le FN réunissent leur bureau politique

Après des législatives dures à encaisser, le PS tout comme le FN réunissent ce mardi leur comité politique. Des réunions qui s'annoncent tendues...

7h20 : L'executif sonde la droite

Conscient que l'image d'un parti hégémonique peut nuire, l'executif serait en train de sonder la droite pour tenter d'ouvrir un peu plus le gouvernement, selon le Figaro. Edouard Philippe et Gérald Darmanin ont ainsi appelé des députés LR tandis qu'Emmanuel Macron va recevoir l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !