Macron sur TF1 : Je suis l'homme qu'il vous faut. Pourquoi ? On ne sait pas trop... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Macron sur TF1 : Je suis l'homme qu'il vous faut. Pourquoi ? On ne sait pas trop...
©YOAN VALAT / POOL / AFP

Macron au JT de 13 Heures de TF1

Macron sur TF1 : Je suis l'homme qu'il vous faut. Pourquoi ? On ne sait pas trop...

Emmanuel Macron attache une grande importance au décor. Et Berd'huis, village du département de l'Orne, avec son école modèle (connectée), est devenu, le temps d'un show présidentiel, le symbole de la France rurale qui s'en sort.

Anita Hausser

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio »

Le Président de la République ne pouvait pas choisir une commune qui va mal puisqu'il ne croit pas à la fracture entre la France des villes et la France des champs. Mais il y a partout des retraités qui voient leurs revenus (-souvent maigres), rognés par la hausse de la CSG...A ceux là Emmanuel Macron est venu dire "Merci" d'avoir accepté (sans faire trop de bruit), de mettre la main au portefeuille, tout en les assurant qu'il n'a jamais pris "un retraité pour un portefeuille"...

Pour une vache à lait peut être, grinceront les mécontents pour rester dans l'ambiance du Perche... Le chef de l'Etat les invite à patienter : leur manque à gagner mensuel sera compensé par la baisse de la taxe d'habitation annuelle. Et le manque à gagner des communes sera compensé à l'euro près par l"Etat... Parole de président. C'est aux téléspectateurs fidèles du Journal de 13H de TF1, et à tous ceux qui rentrent ou qui sont à la maison à l'heure du déjeuner, que le Président de la République était censé s'adresser à l'occasion de cette séquence. Pour eux, la première chaine française a donc actualisé "La Petite maison dans la Prairie"... A Berd'huis Emmanuel Macron est venu porter sa bonne parole, rassurer les inquiets, et inviter les Français à l'effort...

La France rurale n'est pas contente de la future limitation de vitesse sur les routes départementales ? Ce n'est qu'une expérimentation de deux ans; si cela ne marche pas, on reviendra dessus. Les EHPAD et les hôpitaux en crise ? On va s'en occuper, l'Etat va investir quinze milliards et un plan est en préparation pour réorganiser les maisons de retraite... Les services publics se raréfient dans les zones rurales, des classes qui sont supprimées ici et là dans les écoles ? Pas à Berd'huis, certes, mais ailleurs ? ... Il y aura 32.000 élèves en moins à la rentrée prochaine, plaide Emmanuel Macron, donc il faut s'adapter... et il invite tout le monde à se mettre autour d'une table ... Et puis il y a cette grève de la SNCF qui plombe l'ambiance. Le Président est catégorique : il faut ré-for-mer : "on a besoin d'un chemin de fer français fort, la réforme va le renforcer "...

Pour convaincre une opinion sceptique qui s'interroge sur les intentions du gouvernement, lui, le petit fils de cheminot, tente d'apporter quelques assurances : la SNCF restera une "entreprise publique à capitaux 100% Français". Oui, mais la dette ? La réponse est vague "elle sera progressivement reprise". Car Emmanuel Macron préfère parler des investissements à venir : 10 millions par jour, promet-il ... oui, mais les investissements ce n'est pas la reprise de la dette ..... "Je demande des efforts à un peu tout le monde pour construire le chemin de fer de demain...j'appelle au calme. La bonne réponse n'est pas d'arrêter la réforme mais de la faire ensemble". On ne parle plus des privilégiés mais la réforme sera menée jusqu'au bout ... 

Le credo d'Emanuel Macron, c'est remettre la France au travail. Sur ce point il a une bonne nouvelle : les primes d'intéressement seront exonérées de charges sociales pour tous ceux qui travaillent dans des entreprises de moins de 250 salariés...

Emmanuel Macron demande qu'on lui fasse confiance. La maison France est tenue, voyez l'évacuation de la ZAD de Notre Dame des Landes de ses occupants illégaux. Il en a profité pour lancer un avertissement aux étudiants qui occupent les Facs : "il n'y aura pas d'examens en chocolat". La seconde séquence télévisuelle est prévue pour dimanche prochain, sur BFMTV, à l'intention d'un public "plus pointu", sans doute, et des questions qui le seront également telles que les attaques de son prédécesseur dans "Leçons de Pouvoir", le livre qu'il vient de publier...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !