Emmanuel Macron, savez-vous jouer de l'accordéon ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron, savez-vous jouer de l'accordéon ?
©Reuters

En avant la musique

Emmanuel Macron, savez-vous jouer de l'accordéon ?

Il est à craindre que non. Alors il faut vite vous y mettre !

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Si l'on en croit tous les sondages vous serez peut-être le prochain président de la République. Et vous battrez ainsi le record détenu jusqu'à maintenant par Valéry Giscard d'Estaing .Celui de notre plus jeune chef d'Etat (en 1974 quand il fut élu président, VGE n'avait que 48 ans).Vous, vous n'en aurez, si les électeurs votent comme les sondages le disent que 39.

Bien d'autres choses vous rapprochent du plus célèbre personnage de Chamalières. Comme lui vous êtes plutôt centriste. Comme lui vous présentez bien. Comme lui vous avez reçu une excellente éducation. Comme lui vous êtes un époux exemplaire. En un mot vous êtes BCBG.

Convenez que tout ça ne fait pas très peuple et pourrait vous desservir. Nous n'irons pas jusqu'à vous suggérer de manger de la tête de veau arrosée de bière Corona comme un vulgaire Jacques Chirac. Mais vous pourriez vous inspirer de Valéry Giscard d'Estaing qui sut opportunément s'affranchir des codes raffinés de sa caste. Et il y est allé franco pour faire oublier sa particule.

Qui n'a pas entendu Giscard jouer de l'accordéon ne saura jamais ce dont un aristocrate est capable. La canaille aime l'accordéon, soyons canaille ! Valéry Giscard d'Estaing ne s'arrêta pas là conscient des efforts à accomplir afin que ses fâcheuses origines lui soient pardonnées. Un matin il reçut pour un petit déjeuner  à l'Elysée –et le fit savoir haut et fort- une équipe d'éboueurs. Plus peuple que ça tu meurs ! La petite histoire ne dit pas si les éboueurs ont pu garer leurs camions bennes dans la cour de l'Elysée…

Mettez-vous donc à l'accordéon Emmanuel Macron ! Tout le monde s'accorde à dire que vous êtes doué : en quelques mois vous saurez jouer " Ah le petit vin blanc qu'on boit sous les tonnelles". De surcroit d'avoir un piano du pauvre entre vos bras ne pourra que rajouter à votre séduction. Il vous faudra néanmoins faire plus pour parvenir à communier pleinement avec le peuple de France.

Recevoir des éboueurs dans votre nouvelle demeure du faubourg St Honoré ? Pourquoi pas? Mais les temps ont changé et il convient d'innover par rapport à Giscard. Voilà donc un cocktail savamment dosé, de la population souffrante et misérable à qui vous ouvrirez les portes de l'Elysée. Des rmistes, des chômeurs en fin de droit, des jeunes en emploi- formation, des "jeunes" désœuvrés mais bouillonnants de vie. Vous leur jouerez de l'accordéon. Ils trouveront ça sans doute ringard et vieillot. Mais cela permettra de faire oublier votre très jeune âge…

Et des photographes de Paris Match immortaliseront la scène pour la Une de leur magazine. Il ne vous a pas échappé d'ailleurs que la presse vous aime bien. Elle se plait à souligner votre intelligence et vante vos talents d'équilibriste. Funambule est un métier périlleux. Et c'est pour ça que vous vous gardez prudemment de pencher à gauche ou à droite.

A ce propos je tiens à livrer à votre réflexion une vieille histoire juive dont vous saurez apprécier la conclusion. Ça se passe dans les années 1930 en Pologne dans un shtetl, une petite bourgade juive. Des affiches annoncent que le célèbre funambule Mojsze Blumstein sera présent dans la ville dimanche à 16h. Et que sur un fil, il parcourra le vide sous ses pieds, la distance qui sépare la synagogue de la mairie. Les billets sont vendus 10 zlotys.

Le jour dit, à l'heure dite, la foule se presse sur la place où est tendu le fil. En haut de la synagogue une fenêtre s'ouvre. Apparaît Mojsze Blumstein. Un petit juif malingre et chétif. Sur son visage le désespoir de ceux qui s'apprêtent à mourir. Il s'adresse à la foule : "Est-ce que vous savez que ce que je vais faire est très dangereux ? ". La foule : "Oui, oui!".

Bluemtein continue : "Et vous savez que je peux mourir ? ". La foule : "Oui, oui!". "Et vous voulez que je meure ?". La foule émue : "Non, non!". Blumstein enchaîne : "Et vous voulez que ma femme soit veuve et mes enfants orphelins ?". La foule bouleversée sanglote : "Non, non, ne traverse pas Mojsze!". Content de son effet Blumstein regarde les spectateurs : "le prochain spectacle aura lieu demain à la même heure.". 

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Comment Emmanuel Macron est devenu "le petit Mozart de la finance" après avoir gagné sa liberté (et la richesse...) chez RothschildMartine Aubry tacle les "recettes du passé qui n’ont jamais marché" d'Emmanuel MacronArnaud Montebourg et Aurélie Filippetti, c'est fini ; Brigitte Macron : recours à la mini jupe pour la présidentielle ? ; Capucine Anav rencontre ses copains au travail, comme tout le monde ; Kendji Girac : la triche, oui, la honte, non...

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !