Ehpad : l’absurdité du nouveau protocole | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Une personne âgée et une membre du personnel soignant dans un Ehpad.
Une personne âgée et une membre du personnel soignant dans un Ehpad.
©SEBASTIEN BOZON / AFP

Absurdistan

Ehpad : l’absurdité du nouveau protocole

A l'occasion des dispositifs liés à l'extension du pass sanitaire et avec la poursuite de la campagne de vaccination, un nouveau protocole de sécurisation des Ehpad a été dévoilé. Il soulève de nombreuses interrogations sur le plan de l'efficacité de la gestion de la crise sanitaire.

Laurent Fignon

Laurent Fignon

Laurent Fignon est médecin en soins palliatifs, gériatrie.

Voir la bio »

Il était une fois « la fête du slip » en ehpad !

Voici le dernier protocole de sécurisation des Ehpads produit par Olivier Véran et son équipe. Je vous laisse le découvrir ; ça vaut son pesant de popcorns :

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19_-_protocole_sanitaire_retour_au_droit_commun_esms_pa_ph.pdf

Les visites des familles et des proches se feront bien sous passe-sanitaire (possiblement validé je vous le rappelle pour les visiteurs non vaccinés par un autotest réalisé 72h avant la visite).  « Dans le cadre privé familial et amical : les personnes réunies dans la chambre du résident [y compris celui-ci et même si le résident n’est pas vacciné] peuvent ne pas porter de masque si elles ont bénéficié d’un schéma vaccinal complet et à condition de respecter les autres mesures barrières ».

Dites cher Olivier Véran, pouvez-vous nous expliquer quelles mesures barrières (autres que l’aération et surtout le port du masque) sont efficaces face au variant Delta dont le R0 est à 6 et qui est majoritairement contaminant par aérosol ?

Et que dire de « Les repas collectifs ne font plus l’objet de recommandations spécifiques. Les repas avec les proches sont autorisés ».

On peut donc faire déjeuner dans la même pièce un résident non vacciné et ses proches non vaccinés dont les passes sanitaires ont été validés par un autotest réalisé 72h00 avant la visite.

Cerise sur le gâteau : « Les impossibilités [de port de masque par le résident] en raison de problèmes cognitifs, dérogations pour certaines PSH, ou autres difficultés (ex. masque à O2, etc.) peuvent justifier le non-port du masque. Dans ce cas, veiller à ce que toutes les autres personnes présentes (en capacité d’en porter) en portent un ».

Ces ministres n’ont jamais dû se rendre dans un Ehpad toutes ces dernières années. S’ils l’avaient fait, ils se seraient rendu compte que l’écrasante majorité des résidents est incapable de porter un masque correctement…

S’il faut bien évidemment se battre pour que plus jamais on ne soit contraint de confiner les Ehpads et de permettre à nos parents de vivre les quelques mois ou années qui leur restent avec un maximum d’amour et de bonheur, je vous avoue qu’avec ces mesures qui n’ont ni queue ni tête, je suis vraiment conforté dans ma décision de quitter la gériatrie en EHPAD pour revenir à ma spécialité de base ; les soins palliatifs et l’algologie…

Pour retrouver le Thread de Laurent Fignon, cliquez ICI

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Le gouvernement s’enfonce dans le piège de sa stratégie sanitaire : comment en sortir sans plomber la vaccination ?Le contrôle des passes sanitaires va coûter moins cher aux entreprises que la nécessaire adaptation aux changements d’habitudes du consommateur

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !