"Ecrits et paroles d’un homme libre" : enfin un livre sincère d'un élu de droite qui s'assume | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Ecrits et paroles d’un homme libre" : enfin un livre sincère d'un élu de droite qui s'assume
©

Un ouvrage qui a du piquant

"Ecrits et paroles d’un homme libre" : enfin un livre sincère d'un élu de droite qui s'assume

Bernard Carayon, membre du collectif La Droite Populaire, est maire de Lavaur. Il publie en septembre 2016 l'ouvrage "Écrits et paroles d'un homme libre" aux éditions Privat.

Yves Roucaute

Yves Roucaute

Yves Roucaute est philosophe, épistémologue et logicien. Professeur des universités, agrégé de philosophie et de sciences politiques, docteur d’État en science politique, docteur en philosophie (épistémologie), conférencier pour de grands groupes sur les nouvelles technologies et les relations internationales, il a été conseiller dans 4 cabinets ministériels, Président du conseil scientifique l’Institut National des Hautes Etudes et de Sécurité, Directeur national de France Télévision et journaliste. 

Il combat pour les droits de l’Homme. Emprisonné à Cuba pour son soutien aux opposants, engagé auprès du Commandant Massoud, seul intellectuel au monde invité avec Alain Madelin à Kaboul par l’Alliance du Nord pour fêter la victoire contre les Talibans, condamné par le Vietnam pour sa défense des bonzes.

Auteur de nombreux ouvrages dont « Le Bel Avenir de l’Humanité » (Calmann-Lévy),  « Éloge du monde de vie à la française » (Contemporary Bookstore), « La Puissance de la Liberté« (PUF),  « La Puissance d’Humanité » (de Guilbert), « La République contre la démocratie » (Plon), les Démagogues (Plon).

Voir la bio »

Voilà enfin le livre d’un élu écrit par lui-même… et qui sait écrire ! Bernard Carayon, trois fois député du Tarn, maire depuis plus de vingt ans de Lavaur, petite ville de gauche qu’il a magnifiquement transformée, a rassemblé ses tribunes et ses discours les plus décapants. Concepteur du patriotisme économique et de la politique publique française d’intelligence économique, il consacre de nombreux textes à la mondialisation et à ses démons, à Jean Jaurès aussi, dont il a déjà brossé, il y a deux ans, un portrait aussi inattendu qu’incontesté . Bigeard, Blondin, Mitterrand et Pasqua, le rugby de nos terroirs, la droite, le FN et Sarkozy, autant de sujets, parmi plus d’une centaine, qu’il aborde avec une plume française.  Et le style, comme le pensait Roland Barthes,  c’est aussi l’homme. Et avant tout.

Dans ce  livre, Bernard Carayon fait le pari de dire la vérité sur trente ans d’engagement. Force est de reconnaître que l’homme a une colonne vertébrale, ce qui manque à tant d’hommes politiques,  et que bon nombre de ses réflexions sont d’une très grande pertinence : sur le libre-échange, l’espionnage américain, dont il a mesuré l’ampleur bien avant l’affaire Snowden, mais aussi sur le numérique et l’industrie française, dont il est l’un des spécialistes.

Homme d’une droite assumée (lisez sa chronique "Je suis né à Budapest" - ville martyre du communisme), il a même écrit avec Michel Rocard dans le Figaro et créé une fondation sur la guerre économique avec un "merveilleux ami", Jean-Michel Boucheron, alors député PS. A la tête de 180 députés UMP, PS et PC, on peut se souvenir qu’il a fait plier Air France qui s’apprêtait à renouveler la flotte des long-courriers avec des Boeing pour l’essentiel. 

Le livre, comme l’homme, n’est pas banal. L’un comme l’autre méritent d’être connus des "hommes de bonne volonté".

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !