Ecrans toxiques pour les petits : la nouvelle théorie qui exonère bien vite les parents de leurs responsabilités dans les problèmes comportementaux de leurs enfants | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Ecrans toxiques pour les petits : la nouvelle théorie qui exonère bien vite les parents de leurs responsabilités dans les problèmes comportementaux de leurs enfants
©NadineDoerle / Pixabay

Mauvaise habitude

Ecrans toxiques pour les petits : la nouvelle théorie qui exonère bien vite les parents de leurs responsabilités dans les problèmes comportementaux de leurs enfants

Le Docteur Anne-Lise Ducanda explique que face à des situations ou des enfants âgés de 0 à 4 ans jouent avec des écrans, les parents ont une part de responsabilité. Il est de plus en plus prouvé que trop de tablettes sont nocives pour le développement cérébral des enfants qui sans elles sont perdus.

Florence  Millot

Florence Millot

Psychologue pour enfants.

Voir la bio »

Atlantico : Les enfants âgés de 0 à 4 ans sont très souvent placé par leurs parents devant un écran, qu'il s'agisse de la télévision ou d'un ordinateur. Des études font de plus en plus clairement le lien entre surexposition aux écrans et développement cérébral des enfants. Les enfants ne seraient pas capable de grandir par eux-même. Quelle est la part de responsabilité des parents ? Si les écrans sont pointés du doigt, ne serait-il pas plus "logique" d'incriminer les parents ?

Florence Millot : Il faut comprendre en quoi le fait de mettre un écran à un enfant joue sur son développement. Les parents sont responsables de ce qu'ils connaissent et pas forcément de ce qu'ils ne connaissent pas. Il est utile de la préciser pour ne pas culpabiliser les parents. Au niveau psychologique, de 0 à 4 ans, les enfants sont en phase de développement psycho-affectif. Il s'agit donc de son état psychologique et de ses émotions. Les enfants se construisent leur identité pas le jeu. "C'est par le jeux que l'enfant devient je". Il s'agit d'une citation de Donald Winnicott. C'est parce que l'enfant va manier le réel avec ses mains, qu'il toucher le réel, qu'il va inventer des histoires de la vie, un monde à travers de lui et c'est parce qu'il va se créer ces histoires à l'extérieur de lui qu'il va puiser dans son imaginaire qui se trouve à l'intérieur de sa tête. Quand un enfant va avoir la faculté à vivre tout ça, il aura acquis la capacité vivre seul, en autonomie. L'enfant peut vivre seul à côté de ses parents, en faisant une autre activité en faisant des légo par exemple. Il peut également être seul dans différentes circonstances comme lorsqu'il est dans sa chambre, dans une file d'attente. Le corps est capable de rester posé et non pas agité parce que dans sa tête, l'enfant est capable de penser à autre chose et oublier la frustration de l'attente. Il s'agit du développement de base. 

Après, ce qu'il faut savoir quand on intervient trop tôt dans le développement d'un enfant avec un écran ou une tablette, c'est que l'enfant n'est plus en position active. Il entre en position passive face à un univers qui n'est pas le sien. Il s'agit d'un univers qui est proposé par le film ou la vidéo de la tablette. L'enfant est passif. Il n'a pas la même capacité à être seul. Il dépend d'un objet extérieur, soit du parent. Comme il est dépendant d'un écran ou d'un parent, dès qu'il se retrouve seul, il angoisse. Il va avoir peur de s'ennuyer et pourrait devenir "collant".  

Les parents doivent comprendre l'intérêt de l'enfant de se construire un jeu et d'être capables d'êtres seuls. Ils ne savent pas forcément. Mettre un écran a ses enfants est une solution de facilité mais qui n'est pas dérangeante si c'est de temps en temps seulement. Si l'enfant se voit attribuer la tablette sans même la demander, chez le coiffeur, dans le métro, cela commence à devenir problématique. Si à la moindre occasion, pour être tranquille on lui donne un écran, cela devient assez problématique. Faire découvrir un outil numérique progressivement est assez logique et doit être distingué des usages compulsifs. 

Sur de très longues durées d'utilisation quotidienne, excédant plusieurs heures, c'est la place de l'enfant dans la famille qui peut être questionné. Soit la famille est en difficulté, soit c'est trop difficile de l'investir.  

Pourquoi est-ce que les parents sont toujours de plus en plus tentés de mettre leurs enfants même en très bas âge devant un écran ? Quelles sont les meilleures solutions pour les enfants ? 

Les parents, quand ils rentrent de leur journée peuvent être très fatigués. Ils veulent que les choses soient simples à la maison. Or, pour un enfant qui a attendu ses parents toutes la journée, ce n'est jamais simple. Cela se traduit par des pleurs, des cris. Les parents vont mettre leurs enfants devant une tablette pour éviter les tensions inutiles. De plus, faire garder son enfant pas quelqu'un d'autre, une baby-sitter coute plus cher qu'une tablette. En termes de moyens financiers, c'est plus simple ainsi.

Il ne faut pas oublier que les parents sont très souvent connectés. Les enfants agissent en miroir et ont envie d'imiter leurs parents. Une tablette est très attirante, l'écran est très coloré. Les cinq sens sont saturés, aussi bien la vue, le mouvement, le toucher. La tablette agit comme de l'hypnose.  L'enfant a besoin de l'adulte qui lui montre comment faire. Les meilleurs jeux sont ceux qui peuvent entrainer l'imagination. Un jeu de construction est parfait parce que l'enfant peut faire tout ce qu'il veut. Il faut que le parent soit là pour impulser la création. 

Comment les enfants grandissent quand on les couve avec un écran ? En quoi est-il plus difficile pour eux de se construire intérieurement ? 

Ils ne savent pas quoi faire. Ils n'ont pas d'idée. C'est plus facile parce qu'il peut se retrouver dans un monde imaginaire préconçu. Mais dès qu'il n'a plus ça, il se sent un peu perdu. Il s'ennuit et ça l'angoisse. Mais c'est un peu similaire avec les adultes qui, quand ils parlent, ont toujours leur portable à portée. Que ce soit les vidéos youtube, les films et les chaines de télévision, tous est fait pour ce que ca continu sans cesse.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !