Economie post-Covid : les données de la trésorerie de 100.000 PME montrent que la situation bouge | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Emmanuel Macron et Bruno Le Maire lors d'un discours sur le plan de relance face à la crise du Covid-19.
Emmanuel Macron et Bruno Le Maire lors d'un discours sur le plan de relance face à la crise du Covid-19.
©ludovic MARIN / POOL / AFP

Sortie de crise ?

Economie post-Covid : les données de la trésorerie de 100.000 PME montrent que la situation bouge

Des économistes et des membres du Conseil d'analyse économique ont étudié l'impact économique de la crise sanitaire sur l’évolution de la trésorerie des TPE et des PME en France. Des données mises à jour pour le mois de septembre permettent d'avoir une nouvelle perspective sur la reprise économique et les risques de faillites.

Etienne Fize

Etienne Fize

Etienne Fize est Docteur en sciences économiques et économiste au Conseil d'Analyse Économique.

Voir la bio »

Les gouvernements du monde entier ont déployé des mesures pour maintenir les entreprises à flot face à l’impact de la crise sanitaire. Des économistes et des membres du Conseil d'analyse économique avaient étudié l'impact économique de la crise sanitaire sur l’évolution de la trésorerie de 100.000 TPE et PME en France dans tous les secteurs. Lors d'une précédente étude, les entreprises du secteur de l'hôtellerie et de la restauration se portaient étonnamment bien, tandis que plusieurs entreprises du secteur de la construction éprouvaient des difficultés financières. Les données ont été mises à jour pour le mois de septembre dans un article pour VoxEU. Des évolutions ont été constatées dans certains secteurs. Les résultats suggèrent que le soutien financier et les aides n'ont peut-être pas fonctionné comme prévu et que les dirigeants devraient continuer à surveiller de près les risques de faillites au cours des prochains mois. Le nombre de faillites a considérablement diminué en 2020 par rapport aux niveaux d'avant la pandémie (d'environ 38 % par rapport à 2019). Cette baisse implique qu'un certain nombre d'entreprises qui ont survécu en 2020 et 2021 auraient probablement fait faillite en temps « normal », bien que les faillites d'entreprises aient répondu aux mêmes facteurs pendant la crise qu'elles le font habituellement.

Atlantico : Il y a quelques semaines, nous avons échangé concernant votre analyse de la trésorerie des 100.000 TPE PME pendant la période Covid jusqu’à août 2021. Dans un article pour VoxEU, vous mettez à jour ces données en ajoutant septembre. Y-a-t-il des évolutions notables ?

À Lire Aussi

État de l’économie post Covid : ce que révèle l’analyse en temps réel de la trésorerie des TPE-PME françaises

Etienne Fize : Avec l’actualisation du mois de septembre, le constat est assez similaire à celui du mois d’août. Lorsqu’on regarde par industrie, c’est également très similaire. Nous avions indiqué qu’il fallait avoir un point d’attention sur l’hébergement et la restauration. On voit effectivement qu’en septembre la situation est légèrement moins bonne que fin août, mais de manière très légère. Nous avons actualisé nos données mais cela ne change rien à nos analyses. Pour véritablement observer des tendances, il va falloir attendre les résultats de novembre ou décembre.

Ce que l’on peut observer, c’est que ceux qui allaient bien vont très légèrement moins bien et que les secteurs qui allaient un peu moins bien, tel que celui de la construction, enregistrent une légère amélioration. C’est peut-être le signe d’un retour à la normale mais ces mouvements sont très légers et on ne peut pas tout de suite en tirer un constat global.

Dans votre article pour Vox, vous évoquez le risque de banqueroutes. Est-il important et pourrait-il devenir un sujet pour la présidentielle ?

En 2020- 2021, il y a eu moins de faillites que lors des années classiques. C’est étonnant vu le contexte de crise, mais pas lorsqu’on prend toutes les aides qu’il y a pu y avoir (moratoires sur les prêts, report de cotisations sociales, etc.). Donc nous estimons qu’il y aura peut-être un rattrapage des banqueroutes. Les entreprises qui auraient dû faire faillite en temps normal vont peut-être faire faillite un ou deux ans plus tard que prévu. Toutefois, il n’y a aucune raison que ces faillites arrivent d’un coup et provoquent un mur de faillites. Il faut être attentif au recul des aides, au remboursement du PGE, mais il est trop tôt pour prédire précisément ce qu’il va se passer. Ce qu’on sait, c’est qu’il existe un matelas de liquidités important mais qui va s’accompagner d’une augmentation de la dette.

A lire aussi : État de l’économie post Covid : ce que révèle l’analyse en temps réel de la trésorerie des TPE-PME françaises

À Lire Aussi

Géopolitique du Covid-19 : les conséquences de l’impact économique de la crise sanitaire à l’échelle planétaire

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !