Les dessous de l'école primaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les dessous de l'école primaire
©

Education

Les dessous de l'école primaire

Alors que l'école française ne cesse d'être réformée et que ses dysfonctionnements sont régulièrement pointés du doigt, un directeur d'école primaire livre son point de vue dans "Chut", paru le 7 avril aux éditions Jacob-Duvernet. Atlantico vous fait découvrir les bonnes feuilles.

GRÈVE DE LA MERGUEZ

Aujourd’hui je débute le chapitre avec une banalité consternante de réalisme : le thermomètre extérieur grimpe, j’ajoute même que la période estivale s’approche à grand pas alors que sonne l’heure du bilan de l’année scolaire et de ma première prise de fonction directoriale. L’inspecteur évaluera sans doute mes débuts en comptabilisant le nombre d’incidents avec les parents, la mairie, les élèves, ...

"Sans doute existe-t-il un verset du Coran qui régit la cuisson des merguez"

Du côté de la mairie, le contentieux des années passées entre l’école et l’équipe municipale étant assez lourd, sans doute vont-ils eux aussi dresser un constat de fin d’année. Une école c’est aussi et surtout les parents et les élèves. Dans la carrière d’un directeur, un des éléments les plus importants, voire le plus important aux yeux des élèves s’écrit en un mot : la kermesse de fin d’année. Hier donc, se tenait dans la cour de l’école ma première kermesse de directeur. Mais avant d’aborder ce point si important pour les enfants, il me faut revenir quelques mois en arrière, presque un an déjà, le jour de la passation de pouvoir entre directeurs.

J’avais passé une journée avec l’ancien directeur à évoquer certains dossiers épineux, à recevoir les clés, les codes, les us et coutumes de l’établissement et bien sûr la clé du coffre-fort. Puis nous avons abordé le dossier "merguez". Lors de la kermesse de 2008, un incident avait éclaté devant le stand des grillades alors que l’ambiance battait son plein. Un groupe de consommateurs trouvait scandaleux, inconcevable que des merguez halal puissent être cuites sur la même grille que des merguez sans label religieux. Sans doute existe-t-il un verset du Coran qui régit la cuisson des merguez, verset ignoré par les infidèles volontaires qui s’occupaient bénévolement du stand grillades d’où le scandale.

"Manger devient aujourd’hui difficile même en période d’abondance dans les pays riches"

L’année suivante, dans un souci de conciliation, le directeur avait organisé un stand avec deux barbecues séparés : une grille halal pour les merguez, un barbecue à la Cro Magnon pour les saucisses. Tout semblait merveilleux quand des parents se sont plaint. En effet, les saucisses au porc étaient bien cuisinées sur la grille laïque, mais toutes les merguez étaient sur la grille halal. Certains parents non musulmans refusaient de manger des merguez halal. Même en cuisine la vie n’est pas de tout repos. Manger, ce geste connu de tous depuis des temps immémoriaux, depuis l’apparition de la vie sur Terre, devient aujourd’hui difficile même en période d’abondance dans les pays riches. Nous voici donc rendus en 2010 ! Mon année.

Les conflits kermessiaux précédents ont été évoqués à plusieurs reprises au cours de l’année. Fin mai : première réunion de la kermesse 2010 . C’est moi qui la préside. Devant l’assemblée des parents réunis, je lis l’ordre du jour dans lequel le stand grillades se trouve être le dernier point à aborder, histoire que le reste de la kermesse puisse être vu avec une certaine sérénité. Tout se déroule dans le calme. La merguez arrive enfin au centre du débat. J’assume alors ma fonction de président de séance, ce qui est relativement simple, l’assistance étant composée de trois personnes, je n’ai même pas besoin de demander le silence.

"Je n’ai pas étudié assez profondément les versets coraniques consacrés à la cuisson des merguez"

Avant de m’emparer de la parole, telle la déesse Maat, j’ai pesé et repesé tous les arguments possibles et même impossibles (on n’est jamais trop prudent). Ma faiblesse, je le reconnais maintenant, est que je n’ai pas étudié assez profondément les versets coraniques consacrés à la cuisson des merguez dans une assemblée laïque, je n’ai pas consulté les publications de la HALDE et encore moins les jurisprudences des dix dernières années émises par la cour de cassation sur les stands merguez des kermesses dans les écoles de la République.

Je pense et je dis simplement que si nous ouvrons un stand merguez halal, il serait bien vu qu’il ne jouxte pas le stand cacher, que les merguez végétaliennes soient éloignées des merguez à cuisson banale mais pas trop loin du stand végétarien. Sans oublier bien entendu la merguez bio, avec son certificat d’origine bio, du charbon de bois bio et une grille en métal extrait des mines par des travailleurs bénéficiant du travail équitable et de leurs droits sociaux. Pas simple.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !