Strauss-Kahn et le syndrome Léon Blum | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Strauss-Kahn 
et le syndrome Léon Blum
©

Editorial

Strauss-Kahn et le syndrome Léon Blum

La victoire de Dominique Strauss-Kahn en 2012 pourrait-elle susciter une montée de l'antisémitisme en France ?

Yves Derai

Yves Derai

Yves Derai est éditorialiste à Atlantico. Chaque semaine, il écarte les lourds rideaux de velours des palais de la République pour nous en révéler les secrets.

Voir la bio »

Il est de certains dîners comme un certain passé : ils ne passent pas. Mercredi soir, anniversaire bon enfant dans le jardin d’un couple d’amis délicieux. Caressées par une brise légère, une douzaine de personnes devisent de la pluie et du beau temps, une coupe de champagne à la main.

Sur les coups de 22 heures, un groupe de discussion se forme, une sorte de cercle des « politophiles » disparus. Les débats s’enflamment autour du cas Strauss-Kahn. Pas sur sa compétence, rarement contestée. Pas non plus sur sa corpulence, parfois lourdement commentée. Ni même sur sa situation géographique, éloignée, dit-on, du terroir français. Non, la conversation s’emballe sur sa judéité. Pourtant, pas un antisioniste assumé, pas un antisémite rentré ne figure dans cette sympathique assemblée, bien au contraire. Que des gens troublés par la poussée de judéophobie que la candidature, pire encore, que la victoire de Dominique Strauss-Kahn en 2012 pourrait susciter. « Un juif, président de la France ? Riche de surcroît ? Vous imaginez le tableau ? ! »

Une montée de l'antisémitisme en France ?

Eh oui, on en est là. Je ne figure pas parmi ceux qui brandissent le spectre des années 30 à tout bout de champ mais cette inquiétude exprimée mercredi, je l’avais déjà perçue en d’autres lieux, chez d’autres personnes angoissées par la montée simultanée du Front national et la radicalisation d’une frange non négligeable de musulmans vivant dans notre pays.

Alors, comment ne pas faire l’analogie entre cette crainte sourde qui semble traverser une partie importante de la communauté juive et les événements qui suivirent l’accession de Léon Blum à la présidence du Conseil en 1936 ?  Comment ne pas penser aux attaques d’un Léon Daudet dans L’Action française, déchainé contre cet « hybride ethnique et hermaphrodite » qu’était, selon le polémiste d’extrême droite, l’homme du Front populaire ? DSK pourrait lui aussi, vu son profil, les affaires dans lesquelles il fut impliqué tout au long de sa carrière, voire ses origines, subir des attaques très en dessous de la ceinture.

Le dernier obstacle psychologique que doit surmonter Dominique Strauss-Kahn avant de se lancer pour de bon dans la course à l’Elysée tient peut-être dans ce risque de bégaiement de l’Histoire.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !