Dire qu'on est juif par sa mère, est-ce antisémite ? Non ! Dire qu'on est musulman par son père, est-ce islamophobe ? Apparemment oui | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
Dire qu'on est juif par sa mère, est-ce antisémite ? Non ! Dire qu'on est musulman par son père, est-ce islamophobe ? Apparemment oui
©CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Inventaire religieux

Dire qu'on est juif par sa mère, est-ce antisémite ? Non ! Dire qu'on est musulman par son père, est-ce islamophobe ? Apparemment oui

Tel est en tout cas l'avis de la très vigilante Ligue des droits de l'Homme.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Elle est prof de droit. Elle donnait un cours juridique sur la liberté de conscience. C'était quelques jours après la décapitation de Samuel Paty. Mettant en parallèle le judaïsme et l'islam, elle a usé d'une formule un tantinet osée, les qualifiant de « religions sexuellement transmissibles ».

En effet, on est juif par sa mère et musulman par son père. Mais la prof ne s'est pas attardée sur les juifs qui manifestement étaient cités pour ménager les susceptibilités des musulmans. Puis elle a commis un crime impardonnable indiquant que l'islam interdisait la liberté de conscience.

Rappelons à toutes fins utiles les différences qu'il y a entre le judaïsme et l'islam. Un juif peut abandonner sa religion et se convertir au catholicisme ou même, s'il est complètement timbré, à l'islam. Il ne lui arrivera rien : quelques rabbins se contenteront de se lamenter. Ils en ont l’habitude et ont même un mur pour ça.

L'islam est plus sévère. On ne peut quitter la religion musulmane car l'apostasie y est punie de mort. Sous nos cieux, cette sentence est rarement appliquée. Mais elle existe et figure en toutes lettres dans le Coran auquel on ne peut toucher.

Une étudiante musulmane qui assistait au cours de la prof a été choquée. Notons que, bizarrement, aucune étudiante juive n'a été indignée de voir sa religion qualifiée de « sexuellement transmissible ». Ces juifs sont d'une mollesse...

L'étudiante musulmane a alerté la Ligue des droits de l'Homme qui a porté plainte contre la prof. La LDH devrait modifier son nom en LDHM : Ligue des droits de l'Homme musulman. Jugeant insatisfaisante la démarche de la LDH, Mediapart, dont les tendresses pour la charia sont bien connues, a fait plus pour châtier la prof islamophobe.

Les service d'Edwy Plenel, experts en délation, ont ainsi balancé le nom de la prof. Ce qui ressemble fort à une condamnation à mort. Depuis, la prof reçoit des dizaines de messages lui promettant le châtiment suprême. Il est vrai qu'on a décapité Samuel Paty pour moins que ça.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !