Dimanche 20h00, brouillard total ? Le scénario qui panique les invités politiques des plateaux télés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Dimanche 20h00, brouillard total ? Le scénario qui panique les invités politiques des plateaux télés
©Capture écran

Soirée électorale

Dimanche 20h00, brouillard total ? Le scénario qui panique les invités politiques des plateaux télés

La soirée électorale du 1er tour de la présidentielle pourrait être pleine de rebondissements, risquant ainsi de mettre dans l'embarras certains invités politiques sur les plateaux télé tant il est probable que les résultats soient très serrés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio »

Atlantico : Compte tenu de la forte probabilité qu'il y a pour que les résultats issus du 1er tour de la présidentielle soient très serrés, il n'est pas impossible que ceux-ci ne soient connus officiellement qu'à 22h et non pas à 20h comme cela est traditionnellement le cas. Quelle pourrait être l'ambiance générale de ces deux heures au cours desquelles des résultats surprenants pourraient arriver ?

Jérôme FourquetIl convient de préciser les deux raisons pour lesquelles les résultats pourraient ne pas être connus à 20h comme cela est le cas habituellement. Il y a celle que vous évoquez dans votre question, soit entre les deux premiers candidats, soit entre le 2e et le 3e, avec une éventuelle incertitude sur qui serai(en)t le ou les finalistes. La deuxième raison, plus technique mais lourde de conséquence, est la décision prise par le ministère de l'Intérieur de faire fermer les bureaux de vote de province à 19h et non pas à 18h. Historiquement, les estimations fournies aux chaînes de télévision à 20h étaient réalisées par les instituts de sondages sur la base des résultats très nombreux des bureaux de vote de province fermant à 18h. Les instituts disposaient alors de 2h pour réaliser ce travail quand aujourd'hui ils ne disposent plus que d'1h. Il n'est pas donc pas évident que nous ayons la possibilité techniquement de faire des remontées aussi rapides, d'autant plus si les résultats sont très serrés.

Comme habituellement, mais cette fois-ci sur une plage horaire plus longue, les réseaux sociaux vont bruisser de mille rumeurs sur des sorties d'urnes de tel ou tel institut, ou provenant de tel ou tel QG, sur des bureaux de vote tests ou sur les votes des Français de l'étranger ou bien de tel DOM-TOM, etc. Par ailleurs, Radio Londres devrait reprendre du service, sans oublier les médias francophones présents à l'étranger. Tout ceci va constituer une caisse de résonnance tout à fait massive à laquelle nous sommes habitués, même si l'ambiance pourrait être décuplée compte tenu de la pression qui pourrait résulter de la compression du temps de travail alloué aux instituts de sondage. 

Parce qu'il est probable que des résultats surprenants puissent advenir, une gêne des invités politiques sur les différents plateaux télé avant l'annonce officielle des résultats n'est pas à exclure. Au regard de chacun des scénarios proposé ci-dessous, comment pensez-vous que les équipes de campagne et les électeurs des différents camps pourraient réagir ? 

Jean-Luc Mélenchon - Emmanuel Macron : Ce duel serait pour le moins cocasse et inattendu dans la mesure où nous ne cessons pas de dire, depuis plusieurs années, que le pays n'a jamais été aussi à droite. Cette situation poserait, très clairement, un véritable problème pour les fillonistes. Quand on voit déjà les tensions qui existent au sein de la base militante avec un Christian Estrosi qui s'est fait siffler dans sa propre ville, de même qu'Alain Juppé il y a un certain temps. Les intentions internes ainsi accumulées pourraient exploser au grand jour si d'aventure François Fillon devait être amené à choisir entre deux candidats de gauche. De tout façon, ces tensions seraient amenées à être révélées au grand jour dans le cas où François Fillon serait éliminé dès le premier tour au profit d'Emmanuel Macron ou de Marine Le Pen.

Jean-Luc Mélenchon - François Fillon : tout d'abord, il convient de distinguer ce que feraient les leaders et l'état-major, et le comportement adopté par les électeurs. On sait qu'aujourd'hui, toute une partie de l'électorat d'Emmanuel Macron provient de la gauche, dont certains hésitent encore entre lui et Jean-Luc Mélenchon. Dans le scénario que vous évoquez, on peut donc penser qu'une bonne partie des électeurs de gauche, quoi qu'en dise Emmanuel Macron, irait voter pour Jean-Luc Mélenchon. A l'inverse, les électeurs de centre-droit pourraient se rabattre vers le candidat LR.

Marine Le Pen- Jean - Luc Mélenchon : dans ce cas, il y aurait de vrais cas de conscience, même si une majorité opterait pour le Front républicain, mais qui serait très loin de la victoire avec un Jean-Luc Mélenchon en face de Marine Le Pen.

François Fillon - Emmanuel Macron : je pense que ni Marine Le Pen, ni l'état-major du FN, ne donneraient de consignes de vote pour François Fillon. Le FN a davantage intérêt à ce qu'Emmanuel Macron gagne afin de pouvoir essayer de recomposer la droite par la suite. Toutefois, je pense qu'une importante partie de l'électorat frontiste, dans ce cas, voterait pour François Fillon. Pour ce qui est des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, beaucoup iraient voter pour Emmanuel Macron. 

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Ce qu’il faut vraiment retenir des sondages à 4 jours du premier tour de l'élection présidentielle 2017Sondage exclusif : 48% des Français se déclarant très proches des idées de La Manif pour tous envisagent de voter pour Marine Le Pen au 1er tour de la présidentielle et 42% pour François Fillon

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !