Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Un avion comme celui qui s'est écrasé mardi

Criminel ou suicidaire ?

Désespéré ou... tueur de masse ? Pourquoi le pilote de Germanwings pourrait avoir beaucoup en commun avec Djihadi John, Anders Breivik et les tueurs de Columbine

Les premiers éléments de l’enquête du crash du vol de l’avion de la Germanwings désignent le copilote, Andreas Guenter Lubitz, comme responsable de l’accident. Si les faits se confirment, celui-ci rentrerait dans la catégorie des "tueurs de masse" qui répond à des critères bien précis, pour la distinguer d'autres formes de meurtres multiples.

Jean-Pierre Bouchard

Jean-Pierre Bouchard

Jean-Pierre Bouchard est psychologue et criminologue spécialiste des agresseurs et des victimes. 

Voir la bio »

Atlantico : Le copilote de la Germanwings, Andreas Guenter Lubitz, s’il est responsable du crash de l’avion, correspond-t-il au profil du "tueur de masse" ?

Jean-Pierre Bouchard : Si aujourd’hui il est avéré que le copilote, Andreas Guenter Lubitz de la Germanwings a intentionnellement crashé l’avion, on est face à un tueur de masse d’une grande ampleur. Il aurait prémédité son acte  car apparemment, il donne le change avec le commandant de bord qui ne trouve rien d’anormal chez lui sinon il ne l’aurait pas laissé piloter l’appareil pour s’absenter aux toilettes. C’est à ce moment-là qy'Andreas en profite pour modifier la trajectoire de l’avion et provoquer le crash. Une déception amoureuse ou un motif idéologique pourraient être une raison.

Qu’aurait-t-il en commun avec les adolescents tueurs du lycée américain de Columbine ou Anders Breivik ?

Tous ont tué massivement. Les mobiles du tueur de masses sont parfois idéologiques, parfois il relève de la folie, des dépressions extrêmes. Ce qui les relie le plus c’est qu’ils arrivent par surprise quelque part et tuent un nombre important de gens. La dimension idéologique peut primer chez un tueur de masse comme ceux qui font des attentats islamiques ou politique. Les idéologues violents sont des menaces potentielles qui veulent tuer le plus possible. Quand on veut abattre massivement, on vise des innocents qui incarnent idéologiquement un opposé. A chaque fois ce sont des initiatives personnelles car quand c’est un pays qui le décide cela devient la guerre, la violence institutionnalisée.

On trouve des niveaux intellectuels très différents chez les tueurs de masses comme on peut le constater chez les terroristes. Certains sont intellectuellement limités mais d’autres ont fait des études poussées. Ce n’est pas le niveau intellectuel ou social qui caractérise le tueur de masse mais sa motivation et la capacité à passer à l’acte.

Anders Breijvik n’est pas vraiment un tueur de masse. Il lui a fallu plusieurs heures pour tuer. D’autre part, il ne s'est pas suicidé. Breijvik a voulu faire passer un message et il s’est servi de son procès comme une tribune politique.

Qu’est-ce qu'un "tueur de masse", qu'est ce qui le différencie des "tueurs en série" ?

Il existe des tueurs à victimes uniques et des tueurs à victimes multiples. Ce groupe-là est divisé en trois groupes : les tueurs en série. Ce sont des gens qui tuent au moins à trois reprises avec un espace de temps entre chaque homicide. En général il y a une motivation sexuelle qui pousse à tuer les victimes pour éviter qu’elles les révèlent. Certains ont voulu dire que les tueurs en série c’est uniquement pour des motifs sexuel mais cette définition reste trop limitée. Leur opposé ce sont les tueurs de masse. Ils tuent au moins quatre personnes en même temps au même endroit. C’est une définition arbitraire mais mondialement reconnue. Chez les tueurs de masse il y a peu de motivation sexuelle. Ce sont souvent des gens qui ont un but délirant : ils peuvent se sentir persécuté, comme c’est le cas des paranoïaques qui veulent se venger.

 

Entre les deux, il y a les tueurs en cascade. Ce sont des gens qui sur une motivation criminelle vont tuer plusieurs personnes sur un laps de temps très court.

Quelle est le modus operandi d’un tueur de masse ?

Les tueurs de masse doivent être efficaces sur un grand nombre de personne. Beaucoup tuent par armes à feu, comme ce fut le cas lors des fusillades dans les lycées américains. Ce sont toujours des gens qui ont longuement réfléchi et qui se donnent des moyens car il faut tout de même tuer plusieurs personnes à la fois.

Comment interpréter le suicide du tueur de masse ?

Le tueur de masse est dans l’extrême. Il sait qu’il va donner la mort et que de manière ou d’une autre il n’y aura pas d’issue favorable pour lui. Dès lors, beaucoup d’entre eux envisagent de se tuer ou de se faire tuer par la police quand ils se retranchent, parfois avec des otages. Cette phase-là peut durer longtemps, le temps s’étiole et à la fin certains foncent vers la police pour se faire tuer ou se laissent avoir. Les scénarios sont extrêmement variables mais avant même de passer à l’acte le projet de se tuer est dans leurs têtes.

Propos recueillis Guilherme Ringuenet

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !