De la difficulté d'analyser les comptes du Rassemblement National | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen Rassemblement National
Marine Le Pen Rassemblement National
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

RN

De la difficulté d'analyser les comptes du Rassemblement National

La situation financière du Rassemblement National semble s'être dégradée lors de la présidence de Marine Le Pen. André Murawski, Conseiller régional Hauts-de-France, évoque ce dossier et ces difficultés.

André Murawski

André Murawski

André Murawski est Conseiller régional des Hauts-de-France.

Voir la bio »

La situation financière du Rassemblement national sous la présidence de Marine Le Pen s'est considérablement dégradée entre 2011 et 2018, dernière année pour laquelle les comptes du parti ont été rendus publics par la Commission nationale des comptes de campagne et du financement des partis politiques. En cause, le choix délibéré de recourir à l'endettement de façon inconsidérée, des charges de personnel énormes, mais aussi la fuite des élus et l'effondrement des adhésions constatés surtout après le fiasco du débat des présidentielles de 2017.

Les comptes de résultats publiés chaque année rendent clairement compte de ces difficultés. Pour autant, les chiffres sont-ils fiables ?

C'est une question qu'il est désormais permis de se poser après les révélations faites par la presse sur les déboires constatés dans la gestion d'une fédération dans le département de la Vienne.

Ici, Monsieur Arnaud Fage, le très jeune délégué départemental du RN, a été auditionné par la police judiciaire le 5 janvier 2021 suite à la plainte pour abus de faiblesse - selon lui retirée depuis - d'une retraitée adhérente du mouvement. La carte bancaire de cette Dame aurait été utilisée pour un montant de 600 euros correspondant à une vingtaine d'adhésions d'autres personnes. Sur le site internet du RN, on constate qu'il existe 7 catégories d'adhésions, allant de 15 euros pour les adhésions " Jeunes ", à 250 euros pour les adhésions " Prestige ". Une adhésion d'un montant de 30 euros est effectivement possible pour la catégorie " Revenus modestes ". 30 euros multipliés par 20 adhésions font bien 600 euros ; le compte y est.

Dans le cas où les faits seraient avérés, ces opérations viendraient bien évidemment fausser les comptes annuels. Ainsi, le nombre des adhérents serait artificiellement surévalué puisque des personnes considérées comme des adhérents n'auraient pas satisfait à l'obligation de régler la cotisation annuelle. Les produits des adhésions et des dons seraient également faux puisqu'une partie de l'argent versé par la retraitée aurait dû être comptabilisé comme un don et non comme plusieurs adhésions. A ces inexactitudes des comptes s'ajoute le problème de leur certification par le Trésorier national, les attestations ouvrant droit à déduction fiscale n'étant alors pas établies au profit du donateur légitime. 

Bien entendu, cet événement bien localisé ne peut peser que de façon très marginale sur le résultat et le bilan d'ensemble. Mais dans l'hypothèse où de telles méthodes seraient pratiquées dans plusieurs, voire dans toutes les fédérations, elles pourraient alors donner une image insincère de la situation réelle du RN sur les plans militant et financier, et conduire les observateurs à des analyses erronées.

La direction du RN a fait savoir à Europe 1 qu'Arnaud Fage aurait été exclu. Sans préciser si elle envisageait de régulariser ces situations et comment.

André MURAWSKI - 8 janvier 2021
Conseiller régional Hauts-de-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !