De Bertrand Piccard à James Cameron en passant par Alain Bombard, 10 aventuriers dont la passion a fait avancer la science | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Bertrand Piccard pilote de Solar Impulse
Bertrand Piccard pilote de Solar Impulse
©Reuters

Génies de l'extrême

De Bertrand Piccard à James Cameron en passant par Alain Bombard, 10 aventuriers dont la passion a fait avancer la science

Alors que l'avion solaire Solar Impulse 2 entame la deuxième étape de son ambitieux tour du monde, retour sur les grands explorateurs qui ont marqué la recherche scientifique en allant au bout de leurs passions.

Benoît Heimermann

Benoît Heimermann

Benoît Heimermann est grand reporter à L’Équipe Magazine depuis plus de vingt ans. Il a notamment écrit Aventuriers: Rencontres avec 13 hommes remarquables (Grasset, 2006). Il est aussi l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages (Tabarly, L’Aéropostale, Ils ont écrit le Tour de France…) et a participé à une demi-douzaine de documentaires télévisés (Maradona, un gamin en or, La Légende du Tour de France…). Il est président de l’Association des Écrivains Sportifs.

Voir la bio »

Leurs passions les ont menées dans les recoins les plus dangereux de la planète et ils ont parfois donné leur vie pour la science ou bien la mettent en péril pour le progrès de l'humanité. Parce qu'il n'y a pas d'avancées scientifiques sans recherches un peu folles, il est nécessaire de connaître les femmes et les hommes qui se cachent derrière les grands travaux scientifiques pour mieux appréhender à quel point des projets comme Solar Impulse ne sont pas des expérimentations vaines sans lendemain.Panorama de ces explorateurs qui ont laissé ou qui laisseront leur empreinte dans l'histoire du monde.

Auguste, Jacques et Bertrand Piccard

Le grand-père, Auguste (1884 – 1962), est un scientifique reconnu et éprouvé, grand ami d'Einstein. Il a tout fait par lui-même : il est parti dans la stratosphère avec les moyens du bord, et son fameux ballon à hydrogène, grâce à beaucoup de subventions mais aussi d'apports personnels. Il est également à l'origine du bathyscaphe, la cabine pressurisée qui a ensuite été utilisée pour les avions, pour l'exploration des fosses marines. Son fils, Jacques (1922 – 2008), y a participé, notamment dans l'exploration de la fosse des Mariannes en 1960. Une plongée à l'époque record à 10 916 mètres de profondeur. Bertrand (né en 1958) a repris le flambeau avec l'avion solaire Solar Impulse et son tour du monde.

James Cameron (né en 1954)

Au-delà de son statut médiatique de réalisateur, il est descendu seul dans la fosse des Mariannes en 2012, ce qu'avaient fait les Piccard père et fils à deux dans un bathyscaphe beaucoup plus grand. C'est quelque chose de très culotté. C'est un vrai chercheur, ou en tous cas il fait travailler des chercheurs. Il a fait des choses extraordinaires en termes de sous-marins de poche et de robots, qu'il a financés avec ses deniers personnels issus de superproduction comme Titanic ou Avatar.

Steve Fossett (1944 – 2007)

Ce qui est intéressant, c'est qu'il était multicarte. Il a notamment développé le planeur. Il a fait des recherches étonnantes et les a développées. En 2005, il a réalisé le premier tour du monde en avion en solitaire sans ravitaillement. Il a non seulement battu un record de vitesse (550,78 km/h), mais aussi celui de Distance parcourue (32 786,43 km). Pour un avion sans moteur, il a fait des choses incroyables. Il a développé des équipes techniques dans ces domaines. En plus il n'était pas antipathique du tout, il a beaucoup partagé ses recherches.

Thor Heyerdahl (1914 – 2002)

Il a fait des recherches plus ethnologiques que scientifiques lors de toute une série de voyages sur le peuplement et les déplacements de populations. Il a développé tout un institut en Norvège qui a porté ses fruits. Il est notamment célèbre pour l'expédition du Kon-Tiki en 1947 puis sur les îles Galápagos en 1953, où il a découvert des vestiges incas.

Jacques-Yves Cousteau (1910 – 1997)

On n'aime pas forcément l'homme, qui n'était pas d'une extrême générosité, mais il a développé le détendeur, cet appareil qui vous permet de respirer sous l'eau avec une bouteille d'oxygène. Tous les plongeurs l'utilisent encore aujourd'hui.

Alain Bombard (1924 – 2005)

En faisant sa traversée de l'Atlantique en canot pneumatique, il a prouvé que l'on pouvait faire une telle expédition sans réserve d'eau ni d'aliments. Médecin de formation, il a montré que l'on pouvait survivre avec de l'eau dessalée  et de poissons pêchés. Même s'il a perdu entre 10 et 15 kilos, il a montré que c'était possible. Son expérience est très enrichissante en matière de survie. Même s'il avait toute une équipe et toute une logistique derrière, il fallait franchir le pas et il l'a fait.

Katia et Maurice Krafft (1942 - 1991 & 1946 – 1991)

Ils font partie des plus grands volcanologues que l'on ait connus, après Haroun Tazieff. Ils ont évité de graves accidents, et notamment aux Philippines en 1985, où la grande campagne de sensibilisation aux risques volcaniques a fait échapper 300.000 personnes à une éruption très impressionnante du Pinatubo.

Ellen MacArthur (née en 1976)

Elle est à la tête d'une fondation depuis une dizaine d'année, elle a quitté la course pour se dédier à l'écologie en finançant un certain nombre de recherches pour trouver des solutions pour réduire les pollutions en tous genres.

Edmund Hillary (1919 – 2008)

Il a été le premier à conquérir l'Everest en 1953. Montrer que l'homme peut survivre avec un air raréfié, ce n'est pas rien. On est plus dans l'exploration que dans l'avancée technologique, maiscela fait avancer la science car maintenant on y monte sans oxygène et c'est grâce à lui.

Jean-Louis Etienne (né en 1946)

Comme Cousteau, on est à mi-chemin entre la communication et la réalisation, mais il a aussi créé des vocations et il est entouré de chercheurs. Il est notamment connu pour ses expéditions arctiques et antarctiques, dont la fameuse Transantarctica en  1989 et en 1990. Il a travaillé sur les dirigeables et est allé dans des zones inexplorées, comme l'île de Clipperton en 2005, pour étudier les écosystèmes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !