Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout
©LUDOVIC MARIN / AFP

Il a lu attentivement le Coran

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

Tous les ministres du gouvernement feraient bien de s'inspirer de lui.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le Coran est un livre riche et instructif. Parmi les milliers de préceptes qu'il contient, il y en a un, très sévère, qui concerne l'appartenance à la communauté des croyants. Aucun musulman ne peut s'y soustraire : l'apostasie est en effet punie de mort.

Mais le Coran reconnaît qu'il peut y avoir des accommodements avec cette sainte exigence. Ainsi quand un musulman vit sous domination mécréante, il est licite qu'il dissimule sa vraie foi. Cela s'appelle la taqiya.

Et ça, Gérald Darmanin connaît bien. Quand il s'était rendu à la grande mosquée de Paris, il avait, face à des interlocuteurs effrayés par le mot "séparatisme", décliné un pluriel : "séparatismes". On avait pu penser alors que Darmanin cherchait à noyer le poisson en visant d'autres religions. Il n'en était rien.

S'exprimant sur France Inter, le ministre de l’Intérieur a corrigé ce que le ministre des Cultes (il l'est également) avait pu dire aux imams de la grande mosquée. Et il a été on ne peut plus limpide.

"Il y a, a-t-il dit, deux séparatismes. Le traditionnel, caricatural, qui annonce qu'il faut mettre les femmes de côté, tuer les mécréants, et s'attaquer au modèle de la République. (…) Et puis il y a ceux qui pratiquent la taqiya, c'est-à-dire la dissimulation."

Pour rendre son propos encore plus clair, Darmanin a cité des exemples. Des associations subventionnées par les pouvoirs publics et qui - pour toucher les subventions – cachent leurs penchants salafistes. Des écoles coraniques où l'on dispense un enseignement totalement contraire aux principes de la République.

Voilà qui est bien dit. On félicitera en passant les femmes voilées qui, courageusement, s’affranchissent de la taqiya. Une toute petite réserve cependant. Darmanin a proclamé son attachement à la laïcité "qui est une valeur de gauche". Cette précision était elle nécessaire ? Oui, car il y aura bientôt des élections régionales. Et Darmanin fait le job – ramasser des voix – que lui a demandé Macron.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !