Dans la tête des mecs : jusqu'à quel âge peut-on porter un sweat à capuche ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Dans la tête des mecs : jusqu'à quel âge peut-on porter un sweat à capuche ?
©

Bonnes feuilles

Dans la tête des mecs : jusqu'à quel âge peut-on porter un sweat à capuche ?

Mais que se passe-t-il vraiment dans la tête des mecs d’aujourd’hui ? Sans complexe ni tabou, ce livre répond à ces questions que l’on ne pose qu’à son meilleur ami. Extrait de "Dans la tête des mecs", de Fabien Prade, JOOKS, publié chez Allary Editions (1/2).

Fabien Prade

Fabien Prade

Fabien Prade est romancier et chroniqueur. Il a publié "Parce que tu me plais" (Nil, 2013). Il est le cofondateur et l'auteur du site www.jooks.fr.

Voir la bio »

Le hoody a beau être le vêtement le plus confortable de l’histoire de l’humanité, il n’en reste pas moins très streetwear dans l’esprit. Jusqu’à quel âge peut-on se le permettre ?

Bon, pour chiller chez soi, bien coffrés, devant la télé, a priori, pas de limites. Ainsi, à 70 ans, il est probable que nous arborerons toujours jogging et capuche, sans doute avec un gros joint dans le bec. Nous serons des drôles de vieux, des vieux des années 2060. Mais si on y réfléchit, c’est logique. Si les vieux d’aujourd’hui sont en chaussons avec une pipe, c’est parce qu’ils étaient comme ça avant, et qu’ils sont restés comme ça.

Le sweat à capuche, donc, est un vêtement confort. Et pas nécessairement moche. À quand même privilégier zippé, et surtout dans des couleurs unies, il apporte immédiatement une petite touche « urban » pas forcément désagréable à votre look. Le problème, c’est qu’on ne peut pas rester urban à vie. Déjà parce qu’on se lasse de s’habiller comme quand on avait 15 ans, et puis parce que les meufs n’aiment pas ça.

Car passée la trentaine, le côté ado attardé peut poser problème. On a progressivement arrêté le sac à dos Eastpak et les grosses baskets, ce n’est pas pour rien. C’est parce qu’on se sentait un peu l’air d’un con quand même. D’un mec qui n’a pas évolué, donc qui ne veut pas prendre ses responsabilités. Ce n’est pas rassurant pour les femmes ni valorisant pour soi. Alors ça y est, on se fout un caban, des bottines et une grosse écharpe, et voilà, le tour est joué, on est un homme ?

Pas si simple. Car n’est-il pas dommage de se renier comme ça, de courber l’échine devant la pression sociale ? En fait, non. C’est sain. Rien n’empêche d’écouter du rap en costard, ni de jouer à la console avec un col en V.

C’est une démarche très « ado » de vouloir tout lier, d’essayer d’être un tout, lisible et cohérent : musique qu’on écoute, lieux où l’on sort, vêtements que l’on porte, centres d’intérêt, etc.

Vieillir, c’est hélas aussi accepter certaines normes, certains rejets de la société. Non, on ne fait pas ce qu’on veut.Ainsi (et ce jugement est totalement arbitraire et subjectif, bien que prenant en compte les tendances régressives du moment), nous pensons que 32, 33 ans est le bon âge pour arrêter le sweat à capuche en société.

Allez, bonne chance !

Extrait de "Dans la tête des mecs", de Fabien Prade, JOOKS, publié chez Allary Editions, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !