Danger en vue à Sotchi : les athlètes survivront-ils à la piste de slopestyle qui a fait renoncer la star de la discipline ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Beaucoup d'athlètes ont jugé la piste trop difficile
Beaucoup d'athlètes ont jugé la piste trop difficile
©Reuters

Attention danger

Danger en vue à Sotchi : les athlètes survivront-ils à la piste de slopestyle qui a fait renoncer la star de la discipline ?

Un des favoris de la discipline, l’Américain Shaun White, a déclaré forfait. Il a jugé le parcours "un peu intimidant". Deux concurrents canadiens l’accusent d’avoir simplement peur de perdre.

La piste qui doit accueillir les épreuves de snowboard slopestyle est-elle trop dangereuse ? Oui, à en croire l'Américain Shaun White, star mondiale du snowboard. Ce dernier a renoncé à s'aligner au départ de l'épreuve olympique. Il a jugé, après une descente d’entraînement, le parcours trop dangereux.

Le snowboard slopestyle ? C’est une des huit nouvelles disciplines des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi. Une épreuve popularisée lors des Winter X Games. Qu’elle s’effectue en ski ou en snowboard, le principe est le même : il s’agit de descendre une piste et d’effectuer, grâce aux rampes et aux rails installés au milieu, les figures les plus acrobatiques possible.

Shaun White, surnommé "la tomate volante" ("Flying Tomato"), en référence à sa chevelure rousse, fait partie des snowboardeurs qui ont demandé ces derniers jours des aménagements du parcours qu'il a jugé "un peu intimidant", raconte lemonde.fr. Lundi 3 février, le snowboardeur Norvégien Torstein Horgmo s’est fracturé la clavicule à l’entraînement, et a dit adieu à ses rêves de médailles.

Les inquiétudes portent sur la taille des rampes, assure businessinsider.com. Les trois sauts finaux entraînent des bonds d’au moins 30, 28 et 25 mètres… Toujours selon le site, la piste a déjà été qualifiée de "sommaire", "dangereuse" et "désagréablement grande" par les athlètes qui s’y sont essayés en début de semaine.

Une descente immortalisée dans une vidéo par le snowboarder russe Alexey Sobolev et qui semble bien raide :

Trop ? Mercredi 5 février, la veille des épreuves qualificatives, Shaun White a tranché : il ne participera pas à l’épreuve. Dans un communiqué adressé à une émission américaine de la chaîne NBC, il a expliqué qu’il ne voulait pas prendre le risque d'aggraver "un léger problème au poignet gauche contracté mardi 4 février à l'entraînement de slopestyle" et qu'il préférait se préserver en vue de l’épreuve du half-pipe. Une épreuve où il est déjà double champion olympique.

Pourtant, quelques minutes avec cette annonce, lors d’une conférence de presse de l’équipe américaine de half-pipe justement, le sportif avait expliqué qu’il se sentait en "bonne santé". Il avait même, à en croire lemonde.fr, assuré que son problème au poignet avait été "exagéré" par les journalistes.

Un double discours qui n’a pas échappé a deux de ses concurrents, tous deux canadiens. Selon l’Express, dans deux tweets, depuis effacés, Sébastien Toutant a accusé Shaun White d’avoir peur de perdre. Toujours selon le site de l'hebdomadaire, la teneur du tweet de Maxence Parrot était très similaire.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !