Corinne Louison – Directours : "Devenir le TripAdvisor des CSP+" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Corinne Louison, directrice générale de Directours
Corinne Louison, directrice générale de Directours
©Directours

L'interview Atlantico Business

Corinne Louison – Directours : "Devenir le TripAdvisor des CSP+"

Directours a fêté ses 20 ans il y a quelques semianes. Le voyagiste qui se défini depuis ses débuts comme un spécialiste du sur-mesure, se voit de plus en plus concurrencé par les acteurs traditionnels qui se mettent au voyage à la carte. Pour Corinne Louison, la directrice générale de Directours, il faut axer davantage sur la qualité du service

Atlantico Business : La personnalisation de son voyage est devenue une tendance de fonds chez les Tours Operators. Vous étiez parmi les premiers à proposer cela, comment faites-vous pour conserver vos parts de marchés ?

Corinne Louison : C'est une stratégie simple puisque l'on a une certaine antériorité sur le marché. On fait ce métier depuis 20 ans, on offre donc à nos clients une certaine réassurance à la fois sur le web, mais de plus en plus en agence physique que l'on développe. Je crois que c'est important de présenter son offre sur internet mais derrière nous avons 25 conseillers spécialisés qui connaissent leur destination. Tous les hôtels, les circuits et les prestations que l'on propose ont été testés par nos collaborateurs, un travail difficile ! Cette promesse forte de vendre que ce que l'on connait, c'est une vraie valeur ajoutée. Cela nous permet, par exemple, de présenter nos hôtels avec des informations que l'on ne pourrait pas trouver sur internet. Notre volonté chez Directours, c'est de devenir un TripAdvisor des CSP+.

Avec la crise, ces CSP+ partent moins à l'étranger et avec moins de budget. Comment fabriquer de nouveaux prix à qualité d'offre constante ?

Chez Directours, nous avons une stratégie de crise depuis toujours. Je veux dire que pour nous, le prix est important et l'on est très réactif sur ce domaine. Quand  lors de négociations, nous arrivons à obtenir des offres spéciales, elles sont directement remise sur le client. Cela nous assure d'être tout le temps dans la course et nous sommes attendus là-dessus par nos clients. Malgré cela, notre clientèle CSP+ ne fait d'arbitrage sur la qualité. Elle ne veut pas passer du 5 au 3 étoiles. On remarque depuis 2009 que nos clients préfèrent fractionner leurs vacances. Par exemple sur la période d'hiver, le séjour moyen c'est 10 jours maximum. Nos clients ne veulent pas renier le niveau de prestation et veulent continuer de partir en individuel avec un chauffeur guide pour les circuits, ils restent attachés à ces notions de sur-mesure, on doit en tenir compte.

Quelles sont les tendances en termes de destinations pour le début de l'année 2014 ?

En regardant les départs pour les vacances de février, on a déjà une belle avance sur toutes les destinations soleils longs courriers. Les îles de l'océan Indien marchent très bien, comme les Seychelles, les Maldives : on est à + 30%. L'Asie également, où l'on est à +40%, comme le Vietnam, la Birmanie. Et puis, il y a cette surprise qu'est Cuba, c'est une destination qui perce que nous avons lancé en septembre. Malgré une évolution lente, ce pays est en train de s'ouvrir. On reste cependant sur des infrastructures hôtelières assez basiques, qui n'égalent pas l'hôtellerie internationale. A Cuba, nos clients optent pour des circuits, même s'ils n'offrent pas un confort optimum, ça marche bien. Cette tendance, on l'explique par le contexte plus favorable du pays qui rend possible l'accueil de touristes et par le fait que nos clients aiment assister à l'éveil de ce type de destination.

Propos recueillis par Julien Gagliardi

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !