Confinements sans fin en Australie : l’échec du Zéro Covid… ou des Australiens ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Des élèves reçoivent leur première dose du vaccin Pfizer contre la Covid-19 à Sydney, en Australie, le 9 août 2021.
Des élèves reçoivent leur première dose du vaccin Pfizer contre la Covid-19 à Sydney, en Australie, le 9 août 2021.
©DEAN LEWINS / PISCINE / AFP

Stratégie Zéro Covid

Confinements sans fin en Australie : l’échec du Zéro Covid… ou des Australiens ?

En Australie, la stratégie du Zéro Covid est menacée face au variant Delta. Après les confinements à répétition et avec un faible taux de vaccination, la situation sanitaire va-t-elle contraindre l'Australie à changer de méthode pour endiguer l'épidémie ?

Antoine Flahault

Antoine Flahault

 Antoine Flahault, est médecin, épidémiologiste, professeur de santé publique, directeur de l’Institut de Santé Globale, à la Faculté de Médecine de l’Université de Genève. Il a fondé et dirigé l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (Rennes, France), a été co-directeur du Centre Virchow-Villermé à la Faculté de Médecine de l’Université de Paris, à l’Hôtel-Dieu. Il est membre correspondant de l’Académie Nationale de Médecine. 

 

Voir la bio »

Atlantico : Après des mois de Zéro Covid couronnés de succès, l’Australie voit les limites de sa stratégie avec la propagation du variant Delta. Sur place, les confinements à répétition commencent à lasser la population. Cette situation s’explique-t-elle par la plus grande contagiosité de ce variant ?

Antoine Flauhault : La stratégie Zéro Covid rencontre des difficultés avec le variant Delta tellement il est contagieux et difficile à totalement éliminer de territoires qui avaient jusque là réussi à ne pas laisser circuler le virus. Le cas du Vietnam en est probablement le plus flagrant exemple. Il faut cependant se rappeler que Jacinda Ardern, la première ministre de Nouvelle-Zélande, un autre pays ayant adopté la stratégie Zéro Covid, dès l’instauration de sa politique en avril 2020, avait prévenu que cette option ne fonctionnerait pas nécessairement au sens absolu du terme, peut-être  ne parviendrait-on pas à garantir zéro circulation avait-elle annoncé par avance, mais au moins on sauverait des vies en visant avec ambition une très faible circulation du coronavirus. Il faut à l’aune de tels propos relativiser ce que d’aucuns appellent promptement "l’échec" de la politique Zéro Covid en Australie. En effet l’Australie, pays de 25 millions d’habitants, rapporte, au cœur de leur vague hivernale, 400 cas et 3 décès Covid par jour, pendant que le Royaume-Uni (67 millions d’habitants, soit 2,7 fois plus peuplé) rapporte 30.000 cas et 100 décès quotidiens en plein été, toutes écoles et universités à l’arrêt, des chiffres d’ailleurs pas très éloignés de ceux des Français.

Le variant Delta remet-il en cause le Zéro Covid ou pousse-t-il à adapter la stratégie ?

Les autorités de Singapour, qui avaient également opté pour une stratégie Zéro Covid dès l’origine de la pandémie, sont les premiers à avoir reformulé récemment leur politique. Elles poursuivent toujours une lutte sans merci contre le virus mais n’affichent plus désormais son élimination trop difficile à obtenir. Par ailleurs la vaccination a changé la donne (Singapour, à la différence de l’Australie, a 80% de sa population ayant reçu au moins une dose), puisque le vaccin permet d’éviter les complications sévères de la maladie et donc une couverture vaccinale suffisante doit permettre d’éviter la saturation des hôpitaux. Il s’agit dès lors, selon les autorités singapouriennes, de viser la moindre circulation du virus par la multiplication des tests, l’application des gestes barrières, l’instauration d’un usage étendu du passe sanitaire (voisin de celui des Français), et l’intensification de la campagne vaccinale. Les frontières resteront très contrôlées mais elles ne seront désormais plus fermées aux voyageurs vaccinés venant de pays où la pandémie est maîtrisée. L’inflexion politique est certes notable, mais les mesures restent très fortes et leur mise en place très précoces. Ainsi, les pays initialement en Zéro Covid restent très peu tolérants à la circulation du coronavirus et de ses variants mais prennent en compte la vaccination dans l’ajustement de leur politique.

L’Australie est un des pays développés les plus sous-vaccinés. Cela montre-t-il qu'en présence du variant Delta, le Zéro Covid doit nécessairement être accompagné d’une campagne vaccinale efficace ? Le gouvernement Australien a-t-il fait d'autres erreurs ?

La campagne vaccinale est partie très tardivement en Australie. Le pays avait initialement misé sur une production locale importante du vaccin d’AstraZeneca avant de changer son fusil d’épaule devant les déboires du fabricant britannico-suédois. Tout cela a retardé la mise en place de la campagne. Aujourd’hui, moins de 38% de la population a reçu une dose, plaçant le pays dans une situation de très grande vulnérabilité face au risque représenté par le variant Delta. En effet, les conséquences d’une circulation qui deviendrait massive du variant Delta pourraient être aussi dévastatrices qu’en Martinique, Guadeloupe, Russie, Louisiane ou Brésil, avec un risque élevé de saturation de leur système de santé. Il y a donc fort à parier que tant que les Australiens n’auront pas atteint voire dépassé 65% de couverture vaccinale dans leur population, ils ne chercheront pas à sortir de leur stratégie Zéro Covid. 
Le gouvernement a appris de ses erreurs initiales (qui ont été d’avoir manqué de rigueur dans la sécurisation des quarantaines pour les retours de voyageurs). Plusieurs manquements aux protocoles sanitaires dans les hôtels de confinement ont en effet conduit à de très fortes vagues, à Melbourne il y a un an (qui a dû être confinée trois mois), ou à Sydney plus récemment.
La stratégie Zéro Covid a par ailleurs un coût élevé ressenti dans la population (dont la proportion d’étrangers est très importante) en termes d’interdiction de voyager (flux entrants et sortants) sauf pour motifs impérieux. Cette privation de liberté ne pouvait être acceptée que dans la mesure où la politique était reconnue efficace. Si les Australiens voient des pays voisins, par exemple les Singapouriens, plus libres, mieux vaccinés et pas davantage exposés aux impacts sanitaires du coronavirus, ils risquent alors de reprocher à leur gouvernement le prolongement, qu’ils jugeraient désormais injustifiable, de leur politique enfermiste à l’heure du passeport vaccinal.

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Mais pourquoi la France ne se range-t-elle pas à la stratégie du Zéro Covid ?Zéro Covid : 7 réponses aux arguments de ceux qui s’obstinent à penser que c’est une stratégie impossible pour la France

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !