Comment on se procure des armes lourdes en France et qui est capable de le faire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Les deux hommes ayant attaqué la rédaction de Charlie Hebdo ce mercredi matin ont tiré à la kalachnikov causant plus d'une dizaine de morts.
Les deux hommes ayant attaqué la rédaction de Charlie Hebdo ce mercredi matin ont tiré à la kalachnikov causant plus d'une dizaine de morts.
©Reuters

A portée de main ?

Comment on se procure des armes lourdes en France et qui est capable de le faire

C'est à coups de kalachnikovs que des terroristes ont attaqué ce mercredi 7 janvier la rédaction de Charlie Hebdo. En France, on estime à 4 000 le nombre d'armes illégales en circulation et le nombre de saisie d'armes de guerre est en augmentation.

Fabrice Rizzoli

Fabrice Rizzoli

Fabrice Rizzoli (né en 1971) est co-fondateur et président de l'association Crim'HALT qui veut impliquer la société civile contre la criminalité. Il enseigne dans divers établissements universitaires. Docteur en science politique à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne), il est spécialiste de la criminalité organisée et des mafias italiennes et coopère avec le Centre Français de Recherche sur le renseignement. Il a été chercheur à l'Observatoire géopolitique des drogues (OGD), chargé de mission à l'observatoire milanais sur la criminalité organisée (Omicron) dans le cadre du projet de recherche « Falcone » piloté par la Commission européenne. Ensuite, il a été officier de protection au ministère des Affaires étrangères (Direction des Français à l'étranger et des étrangers en France), puis à la Commission de recours des réfugiés (OFPRA). Il intervient régulièrement comme consultant et conférencier sur ces thèmes. Il anime le site mafias.fr (analyse au quotidien d'un phénomène complexe). Il a écrit La mafia de A à Z (aux éditions Tim Buctu), qui regroupe 162 définitions mafieuses, de A comme "Accumulation du capital" à Z comme "Zoomafia". Il est également co-fondateur du Salon "Des Livres et l'Alerte".

Voir la bio »

Atlantico : Les deux hommes ayant attaqué la rédaction de Charlie Hebdo ce mercredi matin ont tiré à la kalachnikov causant plus d'une dizaine de morts. Dans quelle mesure est-il possible de se procurer des armes lourdes aujourd'hui en France ?

Fabrice Rizzoli : Il est tout à fait possible, mais pas facile, de trouver des armes lourdes. Il faut avoir recours à des intermédiaires, présents entre autre, dans les cités. Il est donc possible pour un caïd d'être en contact par exemple avec une personne qui lui fera venir une kalachnikov de Serbie. Il y a des armes en circulation mais pour se les procurer, il faut avoir un réseau disponible. La filière est très organisée et les trafiquants prennent des précautions, seul le "haut du panier" peut se procurer un lance rocket ou plusieurs Kalachnikovs. Mais pour y parvenir, il faut de l'argent et il faut que l'on vous fasse confiance. Un djihadiste isolé doit faire un travail de réseau pour trouver ces armes.

C'est un trafic sur lequel il y a peu de sources, contrairement aux trafics de stupéfiants. Les armes sortent des usines d'armement et c'est la différence avec les trafics "clandestins". Les produits fabriqués dans les usines font l'objet d'une loi du silence.

D'où proviennent les armes qu'il possible de se procurer en France ?

Il existe des filières très organisées, avec des fournisseurs, des semi-grossistes, qui possèdent notamment des liens avec les Balkans. C'est une des filières que l'on connait bien. Les terroristes utilisent d'ailleurs cette filière. Ils passent par le crime organisé pour se fournir mais aussi par des circuits que l'on connait moins bien comme le Moyen-Orient par le biais de groupes libanais ou encore syriens.

De quel type d'armes s'agit-il ? Et à combien estime-t-on le nombre d'armes en circulation en France ?

En théorie, il est possible de tout trouver, des armes de poing aux armes de guerre.  En 2011, 3 910 armes à feu étaient en circulation en France (augmentation).  Il y aurait 4000 armes illégales présentes en France (2 millions de légales). En 2011, le nombre de saisies d'armes dites de guerre (armes automatiques classées en 1ère catégorie et interdites aux particuliers) augmente (164 saisies effectuées en 2011, contre 90 en 2010 et 67 en 2009). Il faut garder à l'esprit que les armes de guerre représentent seulement 4,19 % du total des armes saisies. Dans les années 1970, il n'y avait pas de Kalachnikov dans le quartier des Minguettes, même si la part de ce type d'armes sur l'ensemble de ces saisies demeure faible.

Quel est le prix à partir duquel il possible de se procurer une arme ?

Le crime organisé balkanique dans ce trafic est prééminent (voir le rapport du Sirasco 2013 page 14). Des armes acheté 450 euros là-bas sont revendues entre 2 000 et 2 500 euros dans les cités ou ailleurs. Les armes comme les kalach sont très présentes sur le marché depuis la chute du mur de Berlin et il plus facile de trouver des armes de guerre. Mais ce n'est pas aussi facile que de trouver de la drogue.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !