Comment l'éducation reçue par Kate Middleton va influencer celle du futur roi d'Angleterre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Kate Middleton a été élevée dans une famille issue de la classe moyenne.
Kate Middleton a été élevée dans une famille issue de la classe moyenne.
©Reuters

Nouvelle ère

Comment l'éducation reçue par Kate Middleton va influencer celle du futur roi d'Angleterre

La duchesse de Cambridge a donné naissance hier lundi 22 juillet à un petit garçon. Entre famille royale et famille normale, le "Royal baby" ne sera pas élevé comme l'ont été tous les rois d'Angleterre qui l'auront précédé.

Franck Guillory

Franck Guillory

Franck Guillory est journaliste et documentariste, ancien rédacteur en chef de JOL Press. Il a passé huit ans en Grande-Bretagne avant de rédiger une biographie du prince William, William, fils de Diana – La vie d'un prince. Son dernier livre Kate Middleton, reine du XXI ème siècle.

Voir la bio »

Atlantico : La duchesse de Cambridge a accouché d’un petit garçon hier lundi 22 juillet en fin d’après-midi à Londres. Comment Kate, élevée dans une famille issue de la classe moyenne, va-t-elle imprimer sa marque dans l'éducation du futur roi ?

Franck Guillory : Cela fait plus de 10 ans que Kate et William sont ensemble. Aujourd’hui, elle s'est habituée à la famille royale et aux divers protocoles à respecter. A l’image de la famille royale, elle va gérer sa maternité, entre respect de la tradition et une sorte de banalité. Le couple a déjà montré au cours de ces dernières années cette volonté d’être normal et abordable.

Au cours des nombreuses années qui ont précédé le mariage de Kate et William, elle a reçu une véritable éducation royale, un apprentissage de son métier de future Reine.  Elle va être en mesure, à sa manière, de transmettre ce savoir à son fils. Evidemment William est dans une position excellente pour préparer son fils à la royauté ayant été lui-même éduqué à cela notamment par sa grand-mère. Elisabeth II ne sera peut-être plus là pour terminer l’éducation du troisième monarque comme elle a été en charge de l’éducation du William après le décès de sa mère. ¨Pour l’anecdote, le prince William allait prendre le thé avec Elisabeth II tous les dimanches. C'est lors de ces rendez-vous qu'il a compris les enjeux de sa place et de son destin. 

Depuis plusieurs années les parents de Kate sont une famille de substitution pour William. Il a une vie plus normale avec eux qu’il ne peut avoir avec Charles et Camilla. Les Middleton ont une vie classique de petite bourgeoisie. Le bébé verra ses grands-parents maternels. On pense même que Carole Middleton sera très présente dans l’éducation. Il ne faut pas nécessairement parler de double éducation, car cela s’inscrit dans une longue maturation de la famille royale et de William en particulier. Tout cela va se faire très naturellement. Il est très probable que les parents du royal baby demandent à ce qu’on ne l’appelle pas Son Altesse Royale. Le prince William a compris les enjeux de la tradition mais on ne lui fait pas faire ce qu’il ne veut pas, et la Reine en a conscience. C’est une évolution progressive au cours des quinze dernières années. Elisabeth II a compris à quel point le monde avait changé et la condition de la persistance de la monarchie britannique est à ce prix.

En quoi la vision de l'éducation de Kate et William va-t-elle à différer de celle de Diana et Charles ?

Elles sont différentes car 30 ans se sont écoulés depuis le 21 juin 1982, jour de la naissance de William. La famille royale a beaucoup changé. Non seulement depuis la mort de la princesse Diana mais aussi avec toutes les affaires qui ont suivies. Aujourd’hui, la firme royale s’est encore plus professionnalisée. Contrairement à Diana, Kate a à ses côtés sa propre famille. Diana était en mauvais terme avec sa mère et n’avait pas beaucoup de rapport avec son père. Or les parents de Kate sont présents, ils ont une soixante d’années, elle est entourée.

Après, c’est un mythe de croire que Kate va se contenter de pouponner et arrêter l’ensemble de ses activités. Elle aura à sa disposition des aides comme la plupart des jeunes filles.

La population britannique se reconnaît-elle davantage dans l'image que renvoie Kate ?

Kate est le bon choix pour William, car c’est une jeune femme éduquée, intelligente et qui a compris quel était son rôle à côté du Prince. Ce dernier à une position très particulière, il n’est pas libre de ses actions : quand il est né, on il lui a dit qu’il était prince et qu’un jour il deviendra roi. Pour admettre que cela est possible, il faut à ses côtés une personnalité très forte comme Kate. C’est un couple qui représente le futur de la famille royale.

Est-ce un soulagement que le bébé soit un garçon ?

Avec les modifications constitutionnelles qui sont en cours d’adoption par l’ensemble de la royauté, le sexe de l’enfant n’a plus une grande importance. La loi sur la primogéniture mâle a été annulée par les différentes institutions constitutionnelles. Le fait que le bébé soit un garçon ne facilite le processus que dans la mesure où l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont déclaré qu’elles ne souhaitaient pas ce changement constitutionnel.

Propos recueillis par Manon Hombourger

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !